fbpx

Rio : Favelas, les pavés sous la plage

par

Par Boris Henry – Rubeus et Nina vivent dans l’une des favelas de Rio de Janeiro. Leur mère, amoureuse d’un policier, est victime de la violence de celui-ci. Les deux enfants fuient et sont livrés à eux-mêmes. Rapidement, ils rencontrent des gamins des rues qui les accueillent, non sans réticence, au sein de leur groupe. Des habitants, voyant d’un mauvais œil ces enfants qui vivent de larcins, paient des policiers afin de les éliminer.

Ce premier tome de Rio entremêle chronique sociale et thriller, préoccupations humanistes et effets dramatiques. Il possède ainsi toutes les ambiguïtés, forces et faiblesses de ce type de récit : une histoire bien charpentée ayant pour cadre une ville qui est un personnage à part entière, des personnages forts mais de l’ordre de l’archétype, des clichés tenaces (le policier violent et corrompu), quelques saillies bien vues (à l’égard de l’église notamment).

Dans le registre réaliste, le dessin de Corentin Rouge est assez impressionnant. À la précision du trait, il allie un sens de la description riche et détaillée. Il joue donc un rôle crucial dans la mise en place et l’animation des ambiances au centre du récit.

Si cette histoire brasse quelques poncifs, les auteurs les gèrent plutôt bien et on espère qu’il en sera de même dans les prochains tomes.

Rio, Tome 1 « Dieu pour tous »
Éditions Glénat, collection « Grafica »
Scénario de Louise Garcia et Corentin Rouge, dessins et couleurs de Corentin Rouge
64 pages en couleurs
14,95 euros
Parution : 2016-04-20
ISBN : 9782344005798

A lire aussi dans Bande dessinée :

Stupor Mundi : l’étonnante BD médiévale

Journées rouges et boulettes bleues : la BD à échelle humaine

L’indivision : troublante chronique sur un amour incestueux

Ulysse Wincoop : un enfant, deux cultures

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à