fbpx

Trois jours et une vie : Le dormeur de Beauval

par

Par Marc Emile Baronheid – Pierre Lemaitre a-t-il survécu à la tempête du Goncourt 2013 ou, comme les habitants de Beauval, demeure-t-il durablement ébranlé par le saccage de la lenteur qui rythmait jusqu’alors ses travaux et ses jours ?

Pour admirer le talent de Lemaitre, les gourmets de chez Drouant ont eu le bon goût de ne pas attendre qu’il soit passible de Durassic Park. Après 7 livres – dont 6 multiplement laurés – , l’auteur de Sacrifices et Alex continue de tracer le sillon du suspens, au long d’un récit construit comme une coquille de nautile. Dans les derniers jours du XXe siècle, Beauval, village de la France anodine (on trouve le nom dans un département glorifié par Michel Delpech) est sidéré par la disparition du petit Rémi, six ans. De quoi enclencher la mécanique toujours en alerte du voyeurisme médiatique. Une liste des candidats à la culpabilité circule bientôt parmi les bonnes âmes. « La rumeur est une sauce fragile. Elle prend ou elle ne prend pas. Celle-ci ne prenait pas. » Tout est parti du massacre du chien Ulysse, dont personne ne soupçonnait qu’il occupât une place centrale dans l’univers d’Antoine et son désolant triangle affectif des Bermudes : père absent, mère rigide, copains éloignés. Antoine, 12 ans, est le voisin de Rémi, qui lui voue une réelle admiration. Qui irait le soupçonner ? D’autant que les gendarmes s’intéressent beaucoup à un commerçant de l’endroit, au patronyme polonais. Faut vous dire, monsieur, que chez ces gens-là… Ce roman dont l’écriture coule de source est une allégorie parfaite du poème hugolien « La Conscience ». Tirant sa force d’une grande sobriété, il s’adapte à notre temps avec une étonnante précision . « On dirait que ça te gêne de marcher dans la boue », chantait Delpech, dans un album intitulé « Ce lundi-là au Bataclan »…

« Trois jours et une vie »
Pierre Lemaitre – Albin Michel – 19,80 euros

A lire aussi dans les romans :

Chevrotine : Eric Fottorino tire sur la vie d’un couple

La 2CV verte : le vrombissement d’un père pour son fils

Craig Shreve : un récit fraternel dans un monde noir et blanc

Roselyne Durand-Ruel : un sujet contemporain pour Les ailes du désespoir

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à