fbpx

Sydney Bruce, l’indien bleu : une réédition nostalgique

par

Par Jonathan Rodriguez – Les aventures de l’intrépide Sidney Bruce, ressortent trente ans après et en couleur ! L’orphelin de Londres, nous entraine dans les bas-fond mystérieux de la société anglaise du 19ème siècle. Une bande-dessinée, aux airs de Sherlock Holmes, dont le suspense, plutôt efficace, recycle les récits comme ceux d’Edgar Allan Poe.

Ce héros, né en 1987 de la collaboration entre François Rivière et Francis Carin, fait son retour dans un nouveau format en couleur, en attendant les nouvelles aventures intitulées « Le signe de Sokari », qui sortira au deuxième semestre de 2016.
Ce premier tome, « l’Indien Bleu », voit Sydney Bruce être témoin d’un meurtre dans le Strand Theatre qu’il affectionne tant. Ce passionné de théâtre et de littérature voit alors un mystérieux personnage, alias l’Indien Bleu, emporté le cadavre et s’enfuir dans la nuit noire anglaise. Avec la complicité de son chien Jasper et de Mr Bryars, clochard à l’allure de Lincoln, il décide d’éclaircir cette mystérieuse affaire, contre l’avis de son oncle qui n’est autre que Mallory, inspecteur à Scotland Yard. Une première édition baignant dans une atmosphère inquiétante, bien qu’un peu trop sage. Un récit prenant bien qu’il souffre par moment de profondeur et de fluidité. Les dessins de Francis Carin, ont été revisité à l’occasion de cette réédition, lui donnant une deuxième jeunesse, au teint plus sombre et plus obscur, tout en gardant cette nostalgie des traits des années 80.

Sydney Bruce, l’Indien Bleu
Scénario : François Rivière
Dessin : Francis Carin
Editions Place du Sablon
Prix : 14€

A lire aussi dans BD :

Franc-maçonnerie : rencontre avec les auteurs des 7 frères

Kazuto Tatsuta : le regard sans concession d’un ouvrier de Fukushima

Chemin des souvenirs : BD pour enfant à feuilleter sans modération

Démocratie : la BD antique intemporelle de Papadatos et Kawa

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à