fbpx

Jazzdor Strasbourg-Berlin : 10 ans de jazz français en Allemagne

par

Par Romain Rougé – Le festival Jazzdor Strasbourg-Berlin souffle cette année sa dixième bougie. Du 31 mai au 3 juin 2016, l’événement proposera de nombreuses rencontres artistiques franco-allemandes et des moments musicaux uniques.

Le jazz, lien indéfectible de l’amitié culturelle franco-allemande. Depuis dix ans maintenant, le festival Jazzdor Strasbourg-Berlin est « une plate-forme essentielle du jazz français en Allemagne et dans toute l’Europe », expliquent les organisateurs. C’est aussi l’origine du label Jazzdor Series, « fruit d’un partenariat avec Deutschlandradio Kultur », ajoutent-ils.

Un anniversaire, ça se fête. C’est donc lors de cette édition que sera présentée la dernière création de Bernard Struber « Jazztett ». Mais d’autres moments forts sont également prévus : « Un duo entre le légendaire pianiste allemand Joachim Kühn et le saxophoniste Emile Parisien, le nouveau groupe transatlantique du batteur berlinois Dejan Terzic ou la première d’un quarter franco-allemand composé de quatre jeunes musiciens européens les plus impressionnants du moment », annoncent les programmateurs. Pour compléter ces concerts éclectiques, deux lauréats du dispositif Jazzmigration 2016 de l’AJC (Association Jazzé Croisé) seront sur scène : les tourangeaux d’Electric Vocuhila et le trio Poco Loco. La fanfare du Bal des Faux Frères accompagnée du guitariste Marc Ducret clôtura elle, le festival.

Une décennie jazzy à célébrer dans un esprit européen : c’est tout l’objet de l’édition 2016 de Jazzdor.

Festival Jazzdor Strasbourg-Berlin
Du 31 au 3 juin 2016
Kesselhaus, Kulturbrauerei

Programmation complète sur le site internet : www.jazzdor-strasbourg-berlin.eu

A lire aussi dans L’actualité de la culture :

Centre Pompidou-Metz : Musicircus illumine le musée

Festival d’Angoulême : Jacques Renard à la rescousse de la BD

25e Vieilles Charrues : une programmation éclectique

Festiv’Allier 2016 : chanson française et esprit familial

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à