fbpx

Alain Kokor : Quand la bande-dessinée se fait poésie

par

Par Boris Henry – L’homme le plus vieux du monde vient de mourir. C’est désormais une finlandaise qui est la doyenne de l’humanité. Les médias font leurs choux gras de cette information, mais le véritable être humain le plus âgé ne vivrait-il pas au Havre ?

Si le premier chapitre paraît décrire l’origine de la vie sur terre, les suivants semblent assez impénétrables tant il est difficile de voir là où veut en venir Kokor, même si l’on imagine qu’il est question de la longévité terrestre d’un être. Cela n’empêche en rien cette bande dessinée d’être passionnante de bout en bout.
Cela tient d’abord au talent d’Alain Kokor comme dessinateur de bande dessinée, tant par son trait, ses couleurs que par son sens du découpage et de la mise en page. Par la construction de son récit, il instaure un mystère intense et véritablement intrigant, tandis que son dessin et ses dialogues distillent une poésie luxuriante.
Album après album, Alain Kokor élabore un univers et une œuvre uniques, passionnants et fascinants.

Au delà des mers

Alain Kokor

Editions Futuropolis

20.00

A lire aussi dans Bande dessinée:

Baru et Jano : plongée dans la Louisiane rock’n’roll

Loic Locatelli-Kournwsky : une version originale de Pocahontas

Entracte : l’autobiographie en images d’André Juillard

14-18 : immersion dans la guerre par Corbeyran et Le Roux

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à