fbpx

Nice Jazz Festival : des concerts les yeux fermés

par

Par Romain Rougé – Le Nice Jazz Festival revient du 16 au 20 juillet 2016. Cette nouvelle édition verra défiler trente et un groupes sur cinq soirées consécutives. Un événement à renommée internationale et une originalité : un Blind Pass de 5 jours pour ceux qui aiment les surprises ou simplement profiter du festival les yeux fermés.

Des forfaits vendus avant l’annonce de la programmation : voilà l’idée du Blind Pass. Découverte d’artistes, curiosité musicale, plongée dans l’inconnu, c’est tout l’attrait de ce forfait « à l’aveuglette » que propose les organisateurs. Vendus 115 euros au lieu de 130 (hors frais de location) et en édition limitée, il permet de titiller le goût de l’aventure des amateurs comme des profanes.

Véritable institution créée en 1948, l’événement n’est autre que le premier festival de jazz au monde. Dès la première édition, Louis Amstrong était sur scène. Interrompu jusqu’en 1971, le festival ne s’est depuis jamais plus arrêté. Depuis les années 2000, l’événement s’attèle à proposer une programmation éclectique en invitant une nouvelle génération d’artistes qui fait la part belle aux musiques actuelles et au mélange des genres : le jazz se croise avec le hip-hop, l’électro, le funk, le disco…

Ce brassage est aussi la marque du festival au rythme de concerts authentiques. En outre, choisir le Blind Pass, c’est ne pas avoir froid aux yeux. Sinon, il ne reste qu’à attendre la programmation officielle.

Nice Jazz Festival
Du samedi 16 juillet au mercredi 20 juillet 2016
Place Masséna – Théâtre de Verdure
Blind Pass Nice Jazz Festival
Pass 5 jours : 120€ au lieu de 135€
*forfait vendus avant l’annonce de la programmation

http://www.nicejazzfestival.fr/fr/

A lire aussi dans L’actualité culturelle :

Sant Jordi : la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur

Guitare en scène: les 10 ans du festival avec Santana

La voie des Indés : une brèche en Languedoc-Roussillon

Lioubov : Un festival de films d’amour « made in Russia »

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à