fbpx

Eddie Muller : la tradition des films noirs d’Hollywood

par

Par Marc Emile Baronheid – Jusqu’à la fin des années 1970, la plupart des films noirs, américains ou français, sont adaptés de livres publiés au sein de Rivages.

Hollywood y imprime ses mythes : Humphrey Bogart et Lauren Bacall, la transgression et la femme fatale. La vision du film noir que propose Eddie Muller n’a rien d’hexagonal. Elle embrasse le monde du film noir, manière d’univers alternatif où coexistaient vie réelle et pellicule. De l’aveu même de l’auteur, « le film noir se braque sur le noyau sombre et corrompu de notre société « civilisée », sur notre essence primitive ». Comme le point de fusion du discours réaliste et du mode prophétique. Muller veut en reconstituer et en restituer les moments implacables, les sensations fortes, avec l’ enthousiasme ingénu de qui possède à fond une connaissance encyclopédique du sujet.

« Dark City, le monde perdu du film noir », Eddie Muller, Rivages Ecrits noirs, 23 euros

Lire aussi dans Polars :

Série Noire : Neely Tucker intègre la collection chez Gallimard

La Série Noire : l’envoûtante histoire du polar

L’argot du polar : une inventivité littéraire ininterrompue

Jean-Christophe Grangé : le La Bruyère des turpitudes de ce siècle

Jax Miller : furia au Kentucky

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à