fbpx

Rémy de Gourmont : les mots de l’amour

par

Par Pascal Baronheid – Pour passer de l’amour des mots aux mots de l’amour, voyez Gourmont. Il consacre à la Béatrice de Dante un essai fouillé, manière d’enquête en désaveu de paternité fondée sur les rapports entre la figure réelle de Béatrice, sa représentation idéale et ses avatars à une époque ayant pour politesse un état chronique d’adultère.

L’introduction éclaire nécessairement les fondements et les motivations de Gourmont, palpables dans Sixtine, récit d’une passion cérébrale, catalyseur du besoin impérieux de transcender en une figure inaccessible la femme aimée. Un livre aux antipodes de l’esprit cycliste ? Pas aussi profondément que l’on pourrait le croire. Les amoureux de la Petite Reine ne vouent-ils pas au Maillot Jaune un culte allégorique susceptible de reconnaître en Henri Desgrange le forgeur d’une autre de Béatrice ? Reine de toutes les vertus, la poésie peut se permettre de croiser tous les vices …
Gourmont encore, dans une évocation animale de l’amour, parce que « quand nous faisons l’amour, c’est bien, selon l’expression des théologiens, more bestiarum. L’amour est profondément animal : c’est sa beauté ». De la renarde au papillon, de la cruauté à la polygamie, de la langue des chats aux « muqueuses des nègres », tout est envisagé. Aussi pointues que soient les observations, des incertitudes demeurent, lancinantes et fondamentales, telle la simulation « Il est très possible (les femmes pourraient en témoigner) que les soupirs ou même les cris poussés en de tels moments soient l’expression d’une sensation mélangée ». Cessons de chercher la réponse, puisque « on aime une femme pour ce qu’elle n’est pas ; on la quitte pour ce qu’elle est » (Gainsbourg).

« Dante, Béatrice et la poésie amoureuse », Remy de Gourmont, L’Herne, 9 €
« Physique de l’amour », Remy de Gourmont, L’Herne, 7,50 €

Lire aussi dans les Heures Coquines :

Des livres pour le plaisir des sens!

Malek Chebel et son bel essai sur l’érotisme arabe

Sex in the Super-City

Magali Brénon et ses sensuelles variations

Claude-Henry Dubord : hommage à la parole amoureuse

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à