fbpx

Franny : un philanthrope en détresse

par

Par Thomas Dufraine – bscnews.fr/ Cette fiction a été présentée au Champs-Élysées Film Festival dans la compétition des longs métrages indépendants américains. C’est le premier film réalisé par Andrew Renzi, au casting duquel figurent Theo James, Dakota Fanning et Richard Gere. Ce mélodrame est très proche de l’esprit des films de studio dans lesquels ont été tournés de nombreux mélodrames devenus grands classiques. Le projet d’origine devait être beaucoup plus sombre. Cependant, quand Richard Gere a intégré l’équipe, il a apporté un regard neuf à Andrew Renzi et ils se sont engagés ensemble vers une approche plus légère de l’intrigue et des personnages pour éviter de tomber dans un pathos lourd et facile. C’est ainsi que le film a été tourné, se développant comme l’essence du mélodrame : le ton est léger, laissant présager une comédie, mais le drame n’est jamais loin, et menace sans arrêt de mettre un terme funeste à l’intrigue.

Ce film, inspiré et influencé par Franny and Zooey de J. D. Salinger, a été une expérience très particulière dans la carrière du jeune réalisateur. En effet, cet ancien assistant de Wes Anderson a non seulement réalisé son premier film avec une vedette dans le rôle principal, dans un genre, en outre, qu’il ne maîtrisait pas et qui demande un dosage précis de ses différents aspects, le tout en élevant au rôle de personnage principal un archétype d’habitude relégué au second plan. Ce personnage, incarné par Richard Gere, se heurte à Luke, incarné par Theo James, qui rappelle étrangement les rôles que Richard Gere jouait à ses débuts; on assiste à la confrontation de deux générations, deux acteurs aux profils semblables mais dont les carrières divergent.

Devant le retour des fantômes du passé, Franny voit sa vie chamboulée, naviguant entre ses démons et la rédemption. Ce film est un mélodrame réussi et a le mérite d’être à la fois original et divertissant.

Franny
réalisé par Andrex Renzi
avec Theo James, Dakota Fanning et Richard Gere
sortie aux USA le 17 avril 2015

A lire aussi:

Nasty Baby : un ovni entre comédie et thriller

The Rose : une anthologie du Rock System à redécouvrir!

Les chaises musicales: une fantaisie tendre et sentimentale

Vice Versa: du très grand Pixar !

La ligne de couleur: un plaidoyer incomplet en faveur de l’intégration

Un Français : Diastème, entre polémique et réussite

Comme un avion: une comédie paisible et aérienne

Loin de la foule déchaînée : une pépite sensuelle et romantique

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à