fbpx

Un Français : Diastème, entre polémique et réussite

par

Par Thomas Dufraine – bscnews.fr/ Aujourd’hui sort Un Français dans 65 salles dans toute la France. Réalisé par Diastème, entouré d’une équipe de talentueux comédiens. On y dépeint la vie d’un jeune skinhead…et ce qu’il devient ensuite. Un film qui défraie la chronique depuis l’annonce de sa sortie et sa première bande annonce.

Marco, le personnage principal, interprété par Alban Lenoir, vit avec son groupe d’amis, tous skinhead nazis, dans un microcosme très fermé. Issu d’un milieu modeste, dans une situation familiale difficile, il vit pour et par ce mouvement et ce groupe. Au fil des années, chacun suit un chemin et ils finissent par diverger. Un Français suit donc la vie de de Marco, et, à travers son regard, celle de ses proches, avec une grande simplicité et beaucoup d’humanité.
Tourné en caméra à l’épaule, il convient tout d’abord de saluer la qualité plastique de l’oeuvre, car, malgré les mouvements inhérents à cette forme, le film garde un niveau de stabilité remarquable. Au contraire, cette manière de filmer nous rapproche de l’action, et surtout du personnage de Marco, sans même qu’il ait besoin d’utiliser des mots pour que nous le comprenions. Les nombreuses ellipses qu’implique une intrigue s’étalant sur plusieurs décennies sont elles aussi tout à fait maîtrisées. On nous fait comprendre, avec fluidité et naturel , que le temps passe, grâce aux changements des personnages, qu’ils soient physiques, comportementaux, ou professionnels, nous laissant pleinement dans l’action.
Les personnages, quant à eux, profitent d’un casting trié sur le volet. Les comédiens ne décrédibilisent pas leurs personnages. Ils ne versent pas dans une caricature grossière qu’il aurait été facile d’atteindre en abordant un tel thème. Même les personnages, au départ semblables, affirment leur personnalité et leurs subtilités propres, en faisant des êtres humains à part entière.
Tout ceci fait du film une réussite scénaristique, technique et d’interprétation. Le thème glissant de l’extrême droite est ici abordé de manière à la fois réaliste, en reprenant des élément historiques réels (comme l’assassinat de Brahim Bouarram le 1er mai 1995, ou plus récemment le débat autour du mariage pour tous), et à la fois profondément humaniste, en s’intéressant à la vie d’un seul homme et à ce qui fait de lui un être pourvu de sentiments, plein de nuances, d’évolutions, de métamorphoses. Loin d’être un manifeste anti-extrême droite, il rend simplement compte de l’existence de violences et de dérives au sein des groupes les plus radicaux. Contrairement à American History X, auquel on l’a comparé, Un Français ne cherche pas l’esthétisation de la violence, au contraire, il y apporte simplement le regard de ses témoins, parfois sûrs d’eux et emportés, parfois terrifiés et affolés.
Voici donc un film à voir, à soutenir malgré sa faible présence en salles suite à l’auto-censure de certains cinémas et aux pressions exercées, notamment sur internet, par des groupes radicaux.

Un Français
Réalisé par Diastème
Avec Alban Lenoir, Samuel Jouy, Paul Hamy, Olivier Chenille et Jeanne Rosa
Sortie le 10 juin 2015


Un Français
Un Français Bande-annonce VF

A lire aussi:

Comme un avion: une comédie paisible et aérienne

Loin de la foule déchaînée : une pépite sensuelle et romantique

A la poursuite de demain: Enfin un film de SF plein d’optimisme!

Le labyrinthe du silence: un réquisitoire qui manque de lucidité

La Tête haute: portrait rugueux d’un délinquant en détresse

En équilibre : un drame empreint de pudeur avec Cécile de France et Albert Dupontel

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à