fbpx

Christel Noir : « Parce que le bonheur se trouve au bout de nos rêves. »

par

Par Félix Brun – bscnews.fr/ Marie a été élevée par ses grands-parents ; Simon, son grand-père, lui a légué une librairie « avec ses ouvrages rares entassés sur les étagères de bois montant jusqu’au plafond « . Engluée dans ses souvenirs et son passé, « Marie pensait qu’elle adorait cette routine. C’était son quotidien, et elle l’aimait tel qu’il était. Elle profitait de chaque instant et de tout son présent. Sa vie était faite de petits bonheurs glanés au fil des pages, au fil des gens. Pour elle cela représentait la liberté absolue. » A la question « pourquoi ce métier de libraire, elle avait simplement répondu : Je suis une passionnée qui aime ses origines. » Son existence se passe au milieu des livres, avec Noémie, jeune lycéenne en rupture avec ses parents, qui se réfugie chez Marie, avec Emile, l’ami sans condition du grand-père, lecteur assidu qui ne dit plus rien parce qu’il n’a rien à dire.

Et puis Margaux, la fidèle amie, qui occasionne au cours d’un séjour à la campagne, la rencontre avec Josh ; cinéaste et scénariste, il est veuf inconsolé depuis trois ans. L’attrait est instantané, mais Marie comme Josh ne croient pas à la possibilité d’une histoire d’amour. Intervient alors Héloïse, l’ange gardien, la conscience, l’âme de Marie, élément magique et immatériel qui va la guider vers le bonheur « parce que le bonheur se trouve au bout de nos rêves. » Héloïse va aider Marie à se « délester de cette mémoire familiale, de ces valises de vie qui ne sont pas les tiennes. » Josh « nettoie son passé. En tout cas il essaye de l’apprivoiser, en se confrontant à la réalité de la vie. »
Christel Noir, dans une écriture sobre, légère, distrayante, associe le réel et la magie de l’esprit, celui que nous désignons conscience ou âme, cette voix qui nous rappelle nos souvenirs, nos devoirs, qui influera nos désirs, nos rêves, nos décisions et nos refus. La porte du secret est une allégorie de l’amour, une parabole de l’amitié, un regain d’optimisme. Laissons à Noémie la conclusion de cette quête du bonheur : « J’ai tout récupéré de ma vie cambriolée. Ma niaque, ma joie, mes ambitions. Ma liberté. »

La Porte du Secret
Auteur : Christel Noir
Edition : Héloïse d’Ormesson

A lire aussi:

Jojo Moyes : moins fois moins, en maths, ça fait plus, non?

Lizzie Doron : la possibilité d’un père

Arnaud Guillon : une écriture élégante et sensuelle

Gueule de bois : une satire loin des poncifs du politiquement correct

Je vous écris dans le noir : une fiction remarquable sur la vie de Pauline Dubuisson

Mondiale Boucherie : quand la Grande Guerre s’incarne dans « l’art du désossage et de la découpe »

Alessia Valli : la « comparse de l’ombre »

Jane Austen et Abigail Reynolds : pour les faaaaans d’Orgueil et Préjugés !

Itinéraire d’une psychanalyse sauvage : un premier roman aussi singulier que déroutant

Nicolas Barreau : les indicibles « instants de l’amour »

Lignes brisées : la « valse cruelle des amours adolescentes »

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à