fbpx

You Tube peut-il sauver le livre ?

par

Par Nicolas Vidal – bscnews.fr / Ce sont de jeunes adolescents. Ils vivent aux Etats-Unis, en Argentine, en Suisse ou en France. Leurs passions : les livres, la vidéo et You Tube. Leur credo : faire des critiques de livres grâce à des vidéos réalisées par leurs propres moyens.

Les Booktubers (contraction de book et de Youtube) sont inventifs, créatifs et passionnés par les livres. Les vidéos sont publiées régulièrement et suivies par de très nombreux lecteurs. Les Booktubers ont élaboré un langage bien à eux et très codifié : PAL (pile de livres à lire), la PALM ( la pile de livres à lire du mois), la Whistlist (une liste de souhaits littéraires et les livres à lire ou à se procurer) et l’intrigant SWAP (un échange de paquets entre deux individus d’une valeur équivalente). Ainsi, le Booktuber crée et poste des vidéos sur une chaîne Youtube qu’il a préalablement créée selon ses envies et sa disponibilité.
Certains d’entre eux tiennent un blog en plus des vidéos qu’ils publient. Ainsi, chaque YouTuber est suivi par des abonné(e)s plus ou moins nombreux qui attendent avec impatience soit les rendez-vous réguliers de présentation de livres à venir appelés IMM ( in my mail box) ou BookHaul, soit les Wrap Up qui sont des chroniques mensuelles de critiques littéraires ou encore les Unboxing qui consistent à filmer l’ouverture des paquets et de cartons de livre en direct devant les abonné(e)s.
Il est à noter qu’une grande majorité des Booktubers sont des adolescentes et de jeunes filles ( Quelques chaînes YouTube à découvrir au passage : Margaud Liseuse, Le Livre ouvert, FairyNeverland, BulleDop, les bêtises de Manu…)
Libérés de toute idée de compromission ou de ce sentiment si désagréable de l’entre-soi, ajouté au fait que les BookTubers sont très jeunes, ils sont ainsi devenus de puissants prescripteurs de livres auprès d’un public d’adolescents qui reconnaissent en eux des semblables. On comprend alors que les maisons d’édition s’intéressent de très près aux plus influents d’entre eux comme c’est le cas depuis quelques années pour les bloggeuses de mode/beauté par l’industrie du luxe.
Réjouissons nous tout de même de ce phénomène, démarré au USA, qui tend à se propager en France pour la promotion des livres et de la littérature. Ces jeunes gens pourraient ainsi via You Tube amener à la lecture de nombreux adolescents et constituer à nouveau une nouvelle population de lecteurs passionnés qui a sérieusement tendance à s’étioler depuis quelques années en France et qui pourrait ainsi redonner le sourire à tous les acteurs de l’édition à commencer par les éditeurs eux-mêmes.

Lire le BSC NEWS MAGAZINE ( N°80 – MAI 2015 ) sur ce lien : http://www.wobook.com/WBBu3Qz9RI6B/BSC-NEWS-MAGAZINE/BSC-NEWS-MAI-2015.html

Lire aussi :

La culture et/ou la province ?

Réhabilitons Lucien Jerphagnon

David Carr : la disparition d’une icône de la presse

Tous Charlie

Noël : la théorie du livre à (ne pas) offrir

Une histoire de la passion du fait culturel

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à