fbpx

Où ? : une création poétique émouvante

par

Par Amélie Coispel – bscnews.fr/ A l’occasion de la 10ème édition du Festival de caves, Montpellier accueillait le spectacle Où ? dans ses souterrains. Mis en scène par Louise Lévêque, ce monologue, joué par Anais Mazan, laisse des frissons sur la peau et des pensées dans les esprits.

Dimanche 10 mai 2015, rendez-vous pour un spectacle de théâtre dans une cave, dont l’adresse est restée secrète jusqu’à l’après-midi même. Quelques heures plus tard, une quinzaine de personnes s’agitent sur la place Sainte Anne, lieu de rendez-vous, s’apprêtant à vivre une expérience hors du commun.

Le festival de caves a pour concept de ne proposer des représentations qu’uniquement dans des caves. Endroits insolites, riches de leur originalité et de leur obscurité. Déjà sur la place Sainte Anne, Louise Lévêque, metteuse en scène, prévient « Vous allez être plongés dans le noir durant la quasi totalité du spectacle, surtout n’ayez pas peur » avant d’ajouter « Vous trouverez des casques sur vos chaises ». Plus qu’un spectacle, il s’agit là d’une expérience. Avant même le spectacle, on est surpris par l’endroit où il se tient. Une galerie d’art. Puis cette petite porte qui mène à la cave. Un escalier en pente, et le noir des souterrains. Lorsque tout le monde a pris place, les lumières s’éteignent et le spectacle commence. Le casque sur les oreilles, on entend des pas qui se mêlent aux graviers. On pourrait penser être en train de marcher tant le bruit semble proche et réaliste. Puis une voix, calme, posée annonce « 1er janvier ». Une pause. « Ca sent le sapin ». La comédienne, assise dans le public, se lève et questionne le public, l’humanité entière. Elle se pose des questions existentielles, de celles que nous nous sommes déjà posées, sur l’amour, sur l’avenir, sur la vie, sur la mort. Ces questions, d’une intense poésie, laissent aller à la rêverie. On se prend même à fermer les yeux, parfois. Le cadre intimiste s’y prête. On voyage dans l’esprit d’Anais Mazan. Les questions ontologiques se mêlent aux questions du quotidien : «Vous prendrez un dessert ? », « Tu as faim ? », « Tu viens te coucher ? ». On pose aussi des questions sur l’actualité. Ce spectacle est une vraie revue de presse des événements de l’année 2015, où l’on revit la fusillade à Charlie Hebdo, « Aurait-on dit Je suis Figaro ? » ou encore les attentats du musée du bardo. L’humour et la mise en abîme y ont aussi leur place. S’il y a une incohérence apparente entre toutes ces questions, dans cette énumération, cela permet aussi à chacun d’interpréter librement. Entendra-t-on « ça mord ? » ou « sa mort ? ». C’est au spectateur de choisir. Aussi, lorsque la comédienne s’attriste « Tu m’abandonnes ? », libre au public de faire référence à la personne qu’il souhaite.

La scénographie est très minimaliste : une table avec un ordinateur et un portable. Ce matériel permet d’entendre des sons enregistrés, des bribes de conversations, une mouche qui vole, des moteurs de voitures, le bruit de la rue et de la vie, et même le silence. Les interrogations de la comédienne se mêlent à la mise en scène pour une mise à nu : elle ôte ses vêtements et chaque couche en cache une autre. Et lorsque le spectacle se termine, sur ces phrases « Qu’est-ce qui commence la nuit ? Et après ? », le corps d’Anaïs Mazan n’est pas nu, mais son esprit l’est. Et le nôtre aussi. Cette création, originale tant par son lieu que par son texte, est une invitation à l’introspection. La mise en scène épurée installe une intimité sensible. Un spectacle émouvant et révélateur.

Où? ( en 2015):
Le 13 mai à Aix-en-Provence
Le 15 mai à Geneuille
Les 16 et 17 mai à Besançon
Le 24 à Arbois
Le 27 à Orléans
Le 30 à Chavignol
Les 2 et 3 juin à Lyon-Villeurbanne
Le 4 juin à Lons-le-Saunier
Les 5 et 6 juin à Belfort
Le 7 juin à Strasbourg
Le 1 juillet à Morteau

Le festival est quant à lui en tournée dans toute la France jusqu’au 26 juin 2015, alors découvrez les caves de votre région en spectacles !

Crédit-photo : Patrice Forsans

A lire aussi:

Comédie du livre : Fernando Pessoa à l’honneur aux Rencontres littéraires de Montpellier

Rodrigo Garcia : un avant-gardiste controversé

Habib Dechraoui : « Ce que l’on ne nomme pas n’existe pas »

Festival de Caves : quand l’étroitesse du lieu stimule les imaginations illimitées

Printemps des comédiens 2015 : bientôt l’heure de butiner des émotions dramatiques !

Montpellier : la Comédie du livre fête son 30ème anniversaire

Montpellier : Miguel de Cervantès à l’honneur des rencontres littéraires

Montpellier : le 7ème Festafilm bientôt sur grand écran

« La Grande Guerre des manuels scolaires » : le colloque international de Pierresvives

La Zone d’Autonomie Littéraire : sortir des sentiers battus de la littérature à Montpellier

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à