Nous avons les machines : Attention ! Objet théâtral non-identifié!

par
Partagez l'article !

Par Julie Cadilhac –bscnews.fr/ Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ouverture de « Nous avons les machines » des Chiens de Navarre est ébouriffante et le reflet tonitruant de tout ce qui va suivre…Amateurs d’humour et de folie, bienvenus! Les autres, passez votre chemin…parce que vous n’avez pas fini d’avoir une overdose de détails scabreux et sanguinolents durant cette pièce qui se moque de tout et d’abord d’elle-même! Pas de limite au délire pour ces huit interprètes bien décidés à explorer en long, à large et en travers les capacités du collectif à mettre à bas la raison individuelle pour faire exulter une orgie d’images aussi loufoques qu’éclairées sur tout ce qui mine notre quotidien et contaminera notre futur.

Partagez l'article !

Que montre « Nous avons les machines »? Après une entrée en matière cul-nu de clowns masqués qui nous enjoignent à quitter la salle, une même scène se décline deux fois à des années-lumière de distance. On découvre d’abord une réunion « normale » menée par le 1er adjoint de la mairie de Saint-Martin où il est question de la kermesse du village ; autour de lui, des représentants d’associations caritatives – Ghana Gagnant , IDO, Je te donne -, la chargée de communication de la mairie et ….Gilles, l’improbable homme-à-tout-faire du net. Très vite, l’absurdité au sein de ce cadre …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre d'abonnement]

4,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous avez lu vos

0 articles offerts.

M'abonner à