fbpx

Comédie du livre : Fernando Pessoa à l’honneur aux Rencontres littéraires de Montpellier

par

Par Hugo Polizzi – bscnews.fr / Une création presque schizophrène, une imagination débordante, une mystérieuse plume, un monument de la littérature, voilà le portrait qu’on pourrait dresser de Fernando Pessoa.

Né en 1888 à Lisbonne, le jeune Fernando, orphelin de père, s’installe avec sa mère chez sa grand-mère. C’est à ce moment-là qu’il commence à écrire sous son premier pseudonyme, le Chevalier de Pas. Sa mère remariée, la famille Pessoa émigre en Afrique du Sud où Fernando perfectionne son anglais et débute son apprentissage du français ; deux langues qui s’ajouteront à son portugais maternel et qu’il investira dans son écriture prolifique. La légende est amorcée. Tour à tour, poète, nouvelliste, dramaturge, critique, traducteur, directeur de revue, pasticheur et essayiste, il compose sous 72 hétéronymes, allant même jusqu’à imaginer les biographies de chacune de ses personnalités littéraires, justifiant ainsi leurs différences et l’utilisation de plusieurs noms d’emprunt. Il meurt méconnu du grand public en 1935 des suites de son alcoolisme. Pessoa fait partie des grandes figures de la littérature portugaise, bien que de son vivant, peu de ses oeuvres — mis à part ses articles — eurent été publiées. L’anecdote veut qu’après sa mort, on ait trouvé une malle contenant pas moins de 27 543 textes. Il faudra pourtant attendre 1942 pour voir éditer son oeuvre complète. Son succès mondial ne cessera de croître à partir des années 1980 — date où ses travaux commencent à paraître dans la Pléiade (Gallimard) — le faisant ainsi entrer dans le patrimoine littéraire portugais et international aux côtés de son illustre compatriote Luís de Camões.

Le comédien et metteur en scène Stanislas Grassian et le collectif « Hic et nunc » ont entrepris de devenir le temps de la pièce Mystère Pessoa, mort d’un hétéronyme les doubles littéraires du généralissime auteur portugais. Adapter les textes de Pessoa, entrer dans la peau de ses multiples personnalités et établir le dialogue entre elles comme pour mieux en saisir le processus créateur et créatif : voilà l’objectif que s’était fixée la troupe en 2011. Pour cette 4ème Rencontre Littéraire en lien avec la prochaine édition de la Comédie du Livre, Stanislas Grassian revient sur l’écriture de cet hommage théâtral à Pessoa et sur le succès retentissant de la pièce. L’association Coeur de Livres, organisatrice de l’événement, est heureuse de vous accueillir le 30 avril 2015 à 19h, Salle Pétrarque de Montpellier (entrée libre), pour découvrir ou redécouvrir Fernando Pessoa, l’auteur aux multiples facettes.

« Nombreux sont ceux qui vivent en nous ;


Si je pense, si je ressens, j’ignore


Qui est celui qui pense, qui ressent.


Je suis seulement le lieu


Où l’on pense, où l’on ressent.. »

Version du je est un autre rimbaldien de Ricardo Reis, double philosophique de Fernando Pessoa in Odes, in Poèmes Païens, Christian Bourgois, Paris, 1989

Rencontre sur Fernando Pessoa avec Stanislas Grassian animée par le journaliste Jean-marie Dinh
30 avril 2015 • Salle Pétrarque • Entrée libre
2, place Pétrarque ( Hôtel de Varennes ) – 34 000 Montpellier

Association Cœur de Livres
Hôtel de Varennes
2, place Pétrarque – 34000 Montpellier
Tel : 04.67.60.43.11 – Fax : 04.67.29.74.99


www.coeurdelivres.fr

Lire la suite :

Rodrigo Garcia : un avant-gardiste controversé

Habib Dechraoui : « Ce que l’on ne nomme pas n’existe pas »

Festival de Caves : quand l’étroitesse du lieu stimule les imaginations illimitées

Printemps des comédiens 2015 : bientôt l’heure de butiner des émotions dramatiques !

Montpellier : la Comédie du livre fête son 30ème anniversaire

Montpellier : Miguel de Cervantès à l’honneur des rencontres littéraires

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à