fbpx

Marie-Angélique Le Blanc : une «sauvage» au destin passionnant

par

Par Julie Cadilhac – bscnews.fr/ 1731. Une jeune fille est découverte à l’état sauvage dans la forêt de Saint-Martin aux Champs en Marne. Elle est recueillie d’abord au château de Songy avant d’être transférée à l’hospice de Châlons. Dévorant la chair crue, ne supportant pas qu’un homme la touche et ne sachant pas vraiment parler, on juge nécessaire de la nettoyer de ses «péchés» en lui donnant une éducation religieuse stricte. Son existence fait vite l’objet de curiosités auprès des intellectuels et de la cour et Le Mercure de France publie un article à son sujet. Marie-Angelique Le Blanc est un exemple de courage et de ténacité ; une femme au destin aussi passionnant que douloureux qui a su s’imposer et devenir même une figure importante du Siècle des Lumières.

Née dans le Wisconsin en 1712, alors sous occupation française, cette Amérindienne est célèbre pour avoir été l’unique cas authentique d’enfant sauvage ayant survécu dix années en forêt ( 1721-1731) et être devenue ensuite lettrée. Le scénario, écrit à quatre mains, rend hommage avec beaucoup de finesse à cette destinée hors-du-commun en mettant notamment en exergue les réminiscences de cette enfant devenue adulte, ballottée d’une culture à une autre, d’une mère à des maîtres, de la bestialité à la préciosité , réminiscences qui lui reviennent par vagues, la déstabilisent souvent et finiront par s’éclaircir jusqu’à la scène finale qui offre à l’héroïne l’apaisement et la rédemption qu’elle attendait. Les dessins de Gaëlle Hersent sont de prime abord un peu brouillons, de même que la diversité des ambiances de couleurs peut sembler aléatoire. Pourtant, cette dessinatrice qui signe ici son premier album prouve qu’au fil de la lecture son trait est en fait sensible, intelligent et est au service du mouvement et de l’expressivité des personnages.
Entre sauvagerie et civilisation, rejet et tolérance,présent et passé, tradition et modernité, cette fable humaniste est à recommander dans toute bibliothèque de qualité!

Sauvage – Biographie de Marie-Angélique Le Blanc
Éditions: Delcourt/ Mirages
D’après l’ouvrage de Serge Aroles
Scénario: Aurélie Bévière et Jean-David Morvan
Dessin & couleur: Gaëlle Hersent
Parution: 28 janvier 2015
Prix: 24,95€

A lire aussi:

Paquet de merde ou les premières années d’un éditeur de bd

François et Emmanuel Lepage : le rêve de l’Antarctique

Suite française : du prix Renaudot à titre posthume au roman graphique

S.E.N.S : les errances métaphysiques d’un inconnu dans le « Grand Rien »

Wilfrid Lupano et Gregory Panaccione : (Presque) un kilo d’amour et d’aventure sans parole

Mascarade : un superbe roman graphique entre conte initiatique, récit d’aventures et thriller

´Femme des années 80´

Moby Dick :  » Marins, mettez le nez à l ‘air! Ne sentez-vous rien? »

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à