fbpx

Jane Austen et Abigail Reynolds : pour les faaaaans d’Orgueil et Préjugés !

par

Par Julie Cadilhac – bscnews.fr/ Milady Romance a d’abord réédité le grand classique de Jane Austen. L’occasion de replonger dans l’histoire de la rencontre, aussi conflictuelle que romantique, entre Elizabeth Bennet, issue d’une famille de la petite gentry, et Mr Darcy, l’un des hommes les plus riches d’Angleterre. Maitresse incontestée du rebondissement et des portraits humains, Jane Austen conte les luttes intérieures de deux êtres en proie à leurs préjugés ou à leur orgueil. Une oeuvre irrésistible de la littérature anglaise, écrite en 1813, qui conquiert le coeur de tous les amoureux des romances. Ajoutons également que la langue de Jane Austen est de grande qualité et ne peut supporter la comparaison avec de nombreuses oeuvres de la littérature rose.

D’abord sceptiques, en se plongeant dans Elizabeth Darcy, le roman d’Abigail Reynolds, on tombe ensuite sous le charme de cette réécriture d’Orgueil et Préjugés. L’auteure a imaginé qu’au lieu de refuser tout d’abord la main de Mr Darcy, comme c’était le cas dans l’oeuvre de Jane Austen, Elizabeth se voit contrainte de l’épouser. La demoiselle s’exécute de mauvaise grâce mais tente malgré tout de ne pas faire trop mauvaise figure face à un mari enthousiaste et sincèrement amoureux. Les jours passant, Mr Darcy découvre cependant que son épouse ne ressent rien pour lui et brisé par cette nouvelle, le couple commence alors une relation faite de conventions et de sourires de façade. Sont-ils condamnés à vivre un mariage qui les rend malheureux? Abigail Reynolds joue avec talent de l’impatience du lecteur qui sait bien qu’Elizabeth et son époux sont faits pour s’aimer. De rebondissement en rebondissement, d’incompréhension en maladresse, elle malmène ses personnages et le lecteur avec une tendresse et une espièglerie évidentes. Les inconditionnels de Jane Austen seront peut-être surpris de cette version plus moderne où la sexualité des époux est abordé et cependant, dans Elizabeth Darcy, les deux protagonistes principaux sont mariés tandis que Jane Austen fait simplement l’annonce d’un mariage à venir à la fin du livre, l’acte s’impose donc …En outre, l’auteure réussit à insérer les rapports conjugaux avec autant d’humour et de respect de l’époque que de piquant!
A s’offrir, à offrir… éperdument!

« – En vain ai-je lutté, mais rien n’y fait. Il m’est impossible de dissimuler mes sentiments ; laissez- moi vous dire combien je vous estime et combien je vous aime.

L’étonnement d’Elizabeth fut tel qu’il n’y avait aucun moyen de l’exprimer; elle le regarda, rougit, douta encore de ce qu’elle venait d’entendre et ne répondit rien. Ce silence fut pour lui un encouragement suffisant, et il avoua tout ce qu’il éprouvait pour elle, et ce depuis longtemps. »(Jane Austen, Orgueil et Préjugés)

Orgueil et préjugés de Jane Austen
Éditions: Milady Romance
Prix: 7,60€

«- Le mariage est fait de compromis, Eliza. Je sais que vous jugez les miens trop importants. Je ne pense pas que Mr Darcy soit entièrement dénué de qualités, même si l’on excepte toute considération matérielle. Tous s’accordent à dire qu’il est pour sa soeur un excellent frère et gardien; le colonel Fitzwilliam et Mr Bingley sont tous d’eux d’aimables gentlemen et le considèrent depuis des années comme un ami. Il est cultivé et raisonnable, ce qui, je le sais, a beaucoup d’importance pour vous. Il n’est pas exempt de défauts, mais je ne crois pas qu’il n’ait absolument rien de bon.» ( Abigail Renolds, Elizabeth Darcy)

Elizabeth Darcy d’Abigail Reynolds
Éditions: Milady Romance
Prix: 15,20€

A lire aussi:

Les fourberies de l’amour : une romance sous la Régence

« Parfaite! » : « Disent les magazines »

Notre fin sera si douce : l’amour ou la vie ?

Robert Pico : dernières pensées en sautant d’un building new-yorkais

Éric Emmanuel Schmitt : le mystère de l’amour en 150 pages?

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à