fbpx

Festival de Caves : quand l’étroitesse du lieu stimule les imaginations illimitées

par

Par Amélie Coispel – bscnews.fr/ Le festival de caves revient pour sa 10ème édition à travers toute la France. Dans des lieux où le confort est – certes- parfois sacrifié, ce festival itinérant novateur favorise cependant la promiscuité entre public et comédiens. Le festival de caves est à l’origine un événement bisontin, aujourd’hui en pleine expansion. Il met à l’honneur des lieux originaux et, lors de la création du festival, ce lieu de la cave était même symbolique : le premier spectacle joué en cave, en effet, était Le journal de Klemperer. Ce monologue, adapté du journal tenu entre 1933 et 1945 par Victor Klemperer, philologue allemand, est une réflexion sur la manipulation du langage par la propagande nazie. La cave était donc le moyen de rappeler les conditions de survie et la nécessité de se cacher pour un intellectuel comme Klemperer. Depuis, la cave s’est révélée être un lieu formidable de création.

Dans ces caves, les rencontres sont particulières et dans ce réseau souterrain, presque caché, on partage comme un secret auquel seuls quelques privilégiés ont accès. S’y développe l’imaginaire, espaces exigus qui mettent en exergue le talent des comédiens. La limitation de l’espace en effet n’engendre pas la limitation de l’imagination. Au contraire, l’étroitesse du lieu est le prétexte aux imaginations illimitées. Les contraintes laissent place à la liberté, « liberté dans les esthétiques, liberté dans les écritures » dirait Guillaume Dujardin, directeur du festival, et à l’origine du projet. En outre, la singularité du lieu permet aux artistes de s’affranchir de tous les codes du théâtre contemporain. Les créations théâtrales n’en sont que plus belles, illuminées par l’obscurité de l’endroit. Et le caractère unique ne s’applique pas seulement à la pièce, mais aussi à son public. Pour Guillaume Dujardin, il faut « continuer à penser que cette unicité du public n’existe pas mais que la multiplicité des spectateurs, si ». C’est pour cela que chaque création est une expérience artistique hors du commun.

Le théâtre est un ailleurs. Celui de demain sera peut-être dans un grenier mais ce Festival d’aujourd’hui se joue dans une cave. Prenez la peine d’y descendre….

Festival de caves 10ème édition
1er mai au 26 Juin 2015
75 villes et villages de France et d’Europe dont Paris, Strasbourg, Besançon, Tours, Toulouse, Bordeaux, Aix-en-Provence, Clermont-Ferrand, Dijon, Lyon, Valence

Ci-dessous, le programme à Montpellier :

-Amours de Loin, spectacle musical, par Leopoldine HH et Charly Chanteur, le 9 mai à 20h
-Où, de Louise Lévêque, avec Anaïs Mazan, le 10 mai à 20h
-Lettre au père, de Franz Kafka, mise en scène Audrey Montpied, avec Gérôme Ferchaud, le 19 Juin à 20h

Informations et réservations :
03 63 35 71 05
festivaldecaves2@gmail.com

A lire aussi:

Printemps des comédiens 2015 : bientôt l’heure de butiner des émotions dramatiques !

Montpellier : la Comédie du livre fête son 30ème anniversaire

Montpellier : Miguel de Cervantès à l’honneur des rencontres littéraires

Montpellier : le 7ème Festafilm bientôt sur grand écran

« La Grande Guerre des manuels scolaires » : le colloque international de Pierresvives

La Zone d’Autonomie Littéraire : sortir des sentiers battus de la littérature à Montpellier

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à