Festival de Caves : quand l’étroitesse du lieu stimule les imaginations illimitées

par
Partagez l'article !

Par Amélie Coispel – bscnews.fr/ Le festival de caves revient pour sa 10ème édition à travers toute la France. Dans des lieux où le confort est – certes- parfois sacrifié, ce festival itinérant novateur favorise cependant la promiscuité entre public et comédiens. Le festival de caves est à l’origine un événement bisontin, aujourd’hui en pleine expansion. Il met à l’honneur des lieux originaux et, lors de la création du festival, ce lieu de la cave était même symbolique : le premier spectacle joué en cave, en effet, était Le journal de Klemperer. Ce monologue, adapté du journal tenu entre 1933 et 1945 par Victor Klemperer, philologue allemand, est une réflexion sur la manipulation du langage par la propagande nazie. La cave était donc le moyen de rappeler les conditions de survie et la nécessité de se cacher pour un intellectuel comme Klemperer. Depuis, la cave s’est révélée être un lieu formidable de création.

Partagez l'article !

Dans ces caves, les rencontres sont particulières et dans ce réseau souterrain, presque caché, on partage comme un secret auquel seuls quelques privilégiés ont accès. S’y développe l’imaginaire, espaces exigus qui mettent en exergue le talent des comédiens. La limitation de l’espace en effet n’engendre pas la limitation de l’imagination. Au contraire, l’étroitesse du lieu …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre d'abonnement]

4,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous avez lu vos

0 articles offerts.

M'abonner à