fbpx

S.E.N.S : les errances métaphysiques d’un inconnu dans le « Grand Rien »

par
Partagez l'article !

Par Julie Cadilhac – bscnews.fr/ Un nouvel opus signé du génial Marc-Antoine Mathieu. L’auteur y joue une fois de plus avec les codes narratifs et graphiques de la bande dessinée. Dans S.E.N.S, on suit,pas à pas, les errances d’un inconnu dans le « Grand Rien». Cette oeuvre étonnante sans mot questionne le temps et l’espace d’un monde sans bord , déploie de nombreuses potentialités intrinsèques que le neuvième art n’utilise que peu et plonge le lecteur dans une promenade absurde dont il ne sortira pas «idem».

Partagez l'article !

Il est difficile d’exprimer ce que l’on ressent en parcourant cette bd pour le moins atypique. Il semble que l’on y fasse une expérience de la quintessence de l’absurdité: oppressé dans un monde sans logique ni issue, emprisonné dans un mécanisme de répétition, perdu dans l’immensité d’un rien qui est un tout.
De l’Origine à Dieu en personne, de Le décalage à S.E.N.S, Marc-Antoine Mathieu a donné à la bande dessinée une dimension métaphysique passionnante que nous vous conseillons vivement de partager pour ces fêtes avec tous vos «amis de choix».

S.E.N.S
Auteur: Marc-Antoine Mathieu
Éditions: Delcourt
Hors-collection
256 pages
Prix: 25,50€
En librairie le 12 novembre 2014

Exposition à Bruxelles
Du 28 novembre 2014 au 4 janvier 2015
Huberty-Breyne Gallery
8A rue Bodenbroeck – Place du Grand Sablon
1000 Bruxelles

A lire aussi:

Wilfrid Lupano et Gregory Panaccione : (Presque) un kilo d’amour et d’aventure sans parole

Mascarade : un superbe roman graphique entre conte initiatique, récit d’aventures et thriller

´Femme des années 80´

Moby Dick :  » Marins, mettez le nez à l ‘air! Ne sentez-vous rien? »

Amour, opium et peinture…

De l’horreur du colonialisme

Eco et le mystère de la Vie

Une case en moins : la bipolarité en question

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à