fbpx

Gerardmer : une édition présidée par Christophe Gans

par

Par Julie Cadilhac – bscnews.fr/ Le festival international du film fantastique de Gerardmer se tiendra du 28 janvier au 1er février 2015. Pour cette 22e édition, le programme propose, en plus de la compétition officielle, un ensemble d’activités qui feront vivre Gérardmer à un rythme fantastique.

Au cœur du festival, le jury sera présidé par Christophe Gans. Réalisateur et scénariste français, il s’est illustré à ses débuts avec des films de Dark Fantasy, avant de signer Le Pacte des loups. Il s’essaie à la mise à l’écran de jeux vidéos comme Silent Hill, une œuvre d’épouvante gothique immersive et troublante. En 2014, c’est le conte La Belle et la bête qu’il scénarise sur grand écran. Il sera entouré des réalisateurs Alexandre Aja, Franck Khalfoun, Marie Kremer et Grégory Levasseur. Et il pourra aussi compter sur les comédiennes Alysson Paradis et Christa Théret, ainsi que sur l’artiste Rob.
Dans la sélection du festival, dix long métrages dont quatre premiers films prometteurs. De toutes nationalités, ils rivalisent d’imagination et de scénarios extraordinaires. Le jury devra trancher entre des histoires sauvages avec les scouts de Cub et Honeymoon, des récits psychédéliques avec Good night Tommy ou Jamie Marks is dead. Le film d’anticipation entre thriller et science fiction est mis à l’honneur avec The Signal, confronté à la dernière comédie horrifique de Marjane Satrapi, The voices. Deux dernier films en lice, « The Myth of the American Sleepover » la jeunesse américaine sous les projecteurs de David Robert Mitchell et These final hours, thriller sur la route de la rédemption. Six prix récompenseront les meilleurs films de la compétition : le Grand Prix et le Prix du jury en premier lieu. Mais le jury Syfy, le public, la critique, et les jeunes de Lorraine pourront aussi décerner leur palme.
Côté « hors-compétition »? Des genres classiques comme le film d’horreur aux dessinx animés avec le dernier Disney, le public pourra apprécier toute une sélection fantastique aperçue nulle part ailleurs. Des mythes remaniés, des films d’horreur dérangeants et des comédies horrifiques et hilarantes (oui, c’est possible). Les amateurs pourront découvrir le dernier film de Quentin Dupieux alias Mr Oizo, Réalité, avec Alain Chabat. Hors-compétition toujours, c’est The Mirror qui viendra clôturer le festival, le récit d’un miroir qui aurait précipité les parents de l’héroïne dans une démence des plus diaboliques.
De samedi à dimanche, « La nuit décalée » présente cette année trois films : American Burger, Eat et Zombeavers. Classés sous le titre « Bon appétit », les trois scénarios vont vous couper l’appétit assurément. La dernière programmation présente 5 courts métrages sous la houlette de Bruno Wolkowitch. Avec les comédiennes Lola Dewaere et Maud Jurez, il devra compter aussi avec les voix du drôlissime Jérôme Niel et des talentueux Lily Wood and the prick.

Cette année, le festival rendra hommage à Roberto Rodriguez. Réalisateur, scénariste, producteur et compositeur, il a créé les studios de tournage Troublemakers, dans lequel il a fait faire un studio d’effets et une maison de disques. Toujours en quête de talents, il a monté en 2010 Quick Draw Productions sa société de production de cinéma et plateformes interactives. La liberté artistique de Roberto Rodriguez s’illustre dans l’ensemble de ses films, dont quatre seront projetés lors du Festival : Une nuit en enfer, The faculté et les deux Sin city. Le festival du film fantastique fête également cette année les 80 ans de la société de production Hammer films. À cette occasion est programmé le film Les âmes silencieuses, ainsi qu’une exposition gratuite des revues cultes de la Hammer. Une rencontre fantastique sous la bannière « Dans les griffes de Hammer : 80 ans de cinéma bis made in Britain » permettra un échange entre acteurs économiques et/ou artistiques du cinéma et le grand public. Pour clôturer cet anniversaire, une soirée spéciale projettera trois classiques incontournables dont La Malédiction des pharaons de Terence Fisher (1959). À noter aussi, le Salon littéraire du festival où seront mis en place l’atelier d’écriture, le concours de nouvelles fantastiques, les stands d’animation et la section jeunesse. Cette dernière pourra satisfaire les plus jeunes avec des ateliers issus de divers arts (peinture, écriture, musique et cinéma), mais aussi un stand maquillage et un stand jeux de société. Toute la ville de Gérardmer se mettra aux couleurs du festival, grâce notamment au concours de vitrines des commerçants, à la Zombie walk et au « Mur fantastique » installé sur le mur du casino. Des dédicaces sont aussi au programme, ainsi qu’un concours inédit : réaliser un court métrage en 24h.
Le festival international du film fantastique 2015 pourra donc satisfaire les amateurs, les professionnels et tous les curieux. Gérardmer s’ouvre aux plus jeunes comme aux plus avertis, et chacun pourra y trouver son compte. Le fantastique, à Gérardmer, serait de réussir à tout faire !

Les tarifs du Festival :
Pass Festival multi entrées 92€
Pass week end 53€
Pass jeudi ou vendredi 29€
Pass samedi ou dimanche 43€
Billet à la séance 10€
catalogue 5€

Informations et billetterie en ligne sur www.festival-gerardmer.com
Accueil à l’Espace Tilleul, 16 rue Charles de Gaulle (03 29 60 11 49)
Toutes les actualités de Gérardmer sur twitter @Fantastic_arts

A lire aussi:

Nîmes : le Festival de la biographie et les « Traces artistiques »

Printemps 2015, le succès des bons crus

Des musiques mordantes pour Les Nuits de l’Alligator

GéNériq Festival : quatre jours qui réchauffent l’Est de la France

Le 12° Festival des Arts Burlesques : il est l’heure de rire!

Combler l’impatience du Réveillon en passant de drôles de nuits à Arles!

En hiver, voyagez dans les paysages enneigés de Russie avec le festival Russenko !

Fontenay-sous-Bois : Aventurez-vous à la découverte de nouvelles sonorités !

Nîmes : le Festival du Flamenco, entre découvertes et hommages

Biennale Internationale des arts du cirque: Marseille sous les chapiteaux!

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à