fbpx

Une relecture de Marivaux par Shirley et Dino? ça badine avec l’humour!

par

Par Florence Gopikian Yérémian – bscnews.fr/ La sémillante compagnie des Mauvais élèves a choisi de vous présenter une sélection des plus belles scènes galantes de Marivaux. Afin que le spectacle soit actuel et entrainant, cette jeune troupe a cependant osé bousculer ses classiques en les ponctuant de chansons françaises. C’est ainsi que Polnareff fait du coude aux Surprises de l’amour tandis que Gainsbourg s’acoquine avec La commère.

Au fil des déclarations frivoles, des intrigues sentimentales et de quelques fausses confidences, cette amusante partition théâtrale explore les rapports amoureux sous toutes leurs gammes: alors qu’Arlequin conte fleurette à Colombine, un chevalier espagnol en profite pour enlever une comtesse, et le dévoué Frontin continue de passer ses journées à espionner les infidèles amants de sa maitresse… Dans une mise en scène fringuante et décalée, ça marivaude, ça se chamaille et ça butine en riant dans tous les coins. Il faut dire que cette création scénique est signée Shirley & Dino et qu’avec ces deux drôles de drilles aux commandes, l’on ne peut que badiner avec l’humour!
Afin de mettre en voix – et en chants – leur relecture primesautière de Marivaux, ils ont choisi quatre habiles comédiens parmi lesquels figure Elisa Benizio, la fille de Shirley. Alternant les talons rouges ou les roses blanches dans ses cheveux, cette grande bringue se régale à jouer les godiches autant que les cougars en chaleur. Pas farouche pour deux sous, elle danse sans inhibition, trémousse sa généreuse silhouette à deux pas des spectateurs et transforme en burlesque toutes les situations. Dans un registre plus retenu mais tout aussi nerveux, la séduisante Bérénice Coudy utilise habilement son oeil hagard et son joli minois pour composer toute une poignée de soubrettes amoureuses ou de marquises déchues. Afin de donner la réplique à ces demoiselles, les deux acteurs Valérian Béhar-Bonnet et Guillaume Loublier font également preuve d’une belle énergie. Le premier ressemble à un enfant de la balle: tour à tour acrobate, chanteur ou comédien, il a la voix souple, aime se travestir et taquine sa guitare en passant élégamment d’un air de Flamenco à un ballade de Maxime le Forestier. Le second luron s’amuse, quant à lui, à interpréter les rustres ou les galants de façon tout à fait spontanée. Affublé de pantalons trop courts et d’une gestuelle méditerranéenne, ce grand moustachu se délecte fougueusement à courtiser les rombières en jouant les crooners de bas étage.
C’est donc au son de « Love me, please looooove me » que les actes s’enchaînent et que les rires fusent. Même si ce quatuor ne se distingue pas vraiment par son lyrisme musical, il possède de toute évidence un magnifique enthousiasme et une légèreté communicative. En nous offrant ainsi ces scènes successives de marivaudage, cette jeune compagnie parvient allègrement à nous mettre l’eau à la bouche (comme dirait Gainsbourg…). A quand une pièce complète orchestrée par Shirley & Dino ? Allez les Mauvais Elèves, ne soyez pas farouches!

Les amoureux de Marivaux
Mise en scène Shirley et Dino
Interprété par la Compagnie des Mauvais élèves: Valérian Bihar-Bonnet, Elisa Benizio, Bérénice Coudy et Guillaume Loublier

Théâtre de Poche
75, boulevard du Montparnasse – Paris 14e

Du 6 janvier au 14 mars 2015
Du mardi au samedi à 19h
Le dimanche à 17h30
Réservations: 0145445021

A voir aussi ( ou pas….):

Karim Duval : un voyage humoristique au coeur de la diversité culturelle

Le Revizor: une pièce à l’humour corrosif signée Nikolaï Gogol

Place Royale? Une pièce qui réhabilite l’extravagance de Corneille!

Oyez, oyez, ce bien réjouissant éloge du Paris médiéval !

Un mariage, des flingues et des poissons: une comédie déjantée qui vous convie tous à la noce!

Mozart l’Enchanteur: un allègre voyage musical dans les pas d’Amadeus

Klesudra: un conte poétique qui vous promène au fil de l’eau

Le Marchand de Venise : un bel hommage au Shylock de Shakespeare…

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à