fbpx

GéNériq Festival : quatre jours qui réchauffent l’Est de la France

par

Par Felicia Sideris – bscnews.fr / Après une année d’absence, le Festival des tumultes musicaux en villes revient du 12 au 15 février 2015 dans cinq salles de l’Est de la France. Cette nouvelle édition continue d’embarquer le public dans une aventure unique en son genre, avec plus de 50 rendez-vous, pour des nuits d’hiver réchauffées par le son des décibels et les danses endiablées. Venus des Royaumes-Unis, de l’Amérique du Nord, de Suisse, d’Espagne, de Danemark et de Belgique, les 30 artistes du GéNéRiQ Festival feront vibrer les soirées aux mélodies de la nouvelle scène musicale française et internationale.

Concert à la frontière suisse :
À 20 kilomètres de la frontière suisse, la ville d’Audincourt accueillera les musiciens de l’événement dans les salles du Momloco. Issu de la réhabilitation de l’ex-cinéma « Le Lumina », l’établissement est dédié aux musiques actuelles et propose aussi bien des concerts qu’un dispositif de soutien aux artistes locaux et internationaux. Trois groupes, Bad Breeding, Carl Barât & The Jackals et Feu! Chatterton, animeront l’auditoire avec les sons stridents des musiques rock. Au niveau de la pop, les festivaliers auront l’occasion de découvrir une multitude de mélodies implacables grâce à Schwarz et Dad Rocks!. Enfin, les sons de la pop soul résonneront dans les lieux avec la canadienne Betty Bonifassi qui proposera une relecture des chants des travailleurs afro-américains dans les années 20. Enfin, le duo inattendu entre l’ancien platiniste de Birdy Nam Nam et de José Reis Fontao, Sarh, sera présent afin de satisfaire tous les amoureux d’électro.

Ambiance explosive à la Poudrière de Belfort :
Salle de concert de 235 places debout située au cœur de la vieille ville, La Poudrière accueille des talents découverts et confirmés français et internationaux. Charlie Winston, Laurent Garnier, Steve Coleman, Antipop Consortium, Gojira, Justice, pour n’en citer que quelques uns, sont passés par cette scène. Dans le cadre du GéNéRiQ festival, les musiciens pop Loup Barrow et Bagarre feront résonner les enceintes entre noirceur, techno et poésie. Les groupes Coton Claw, Valy Mo, Kuage, Fakear, Laetitia Sheriff et Dudy seront sur place pour animer les nuits électroniques déjantées qui auront lieu tout au long de ces quatre jours. Flavien Berger restituera une partition electro-pop moderne,avec ses expérimentations mariant musique et cinéma. D’autres groupes honoreront les lieux de leur présence comme Grand Blanc, band de new wave à la française, qui transpire les années 80 et The Parrots, qui invitent à se remémorer les bons souvenirs des étés espagnols, impossible de se retenir de danser sur ce rock surf caniculaire. Mais aussi la rappeuse Sianna qui se fera un plaisir de mitrailler le public de son flow tout droit sorti du nouveau rap jeu français, et Dan Owen avec une chemise à carreaux et sa guitare qui, de sa voix invite à un prodigieux blues.

Si la Cité de l’Automobile ne vous intéresse pas, il y a toujours Le Noumatrouff:
Si Mulhouse possède le plus grand musée de l’automobile du monde, la Cité de l’automobile, du 12 au 15 février 2015, les plein-phares seront tournés vers le Noumatrouff. Scène de musiques actuelles et amplifiées, elle possède deux salles de concert et propose près d’une centaine d’ouvertures par an entre musiciens ou groupes confirmés locaux, nationaux ou internationaux et découvertes de demain. On y retrouvera Betty Bonifassi, Loup Barrow, Grand Blanc, Dad Rocks!, Fakear et Sarh. L’autodidacte suisse Buvette s’invitera également afin de dévoiler ses sonorités au croisement entre l’électro et la folk. Les artistes pop All We Are, Nimmo et My Brightest Diamond s’occuperont de réchauffer la salle et les foules avec leurs chansons multi-instrumentales aux harmonies précieuses. Ghost Culture, la nouvelle coqueluche du label Phantasy Sound émouvra les foules par un mélange de romantisme et de rigueur jusqu’à un résultat Electro-Pop. Dans un genre totalement différent, Feetwan, le magicien de la drum and bass à la technique imparable interviendra en vue de secouer le tempo de son rythme breakbeat. Enfin, Kele et Verveine se feront un plaisir d’électrifier l’atmosphère avec des rythmes de club.

Faites un tour par la première ville verte de France:
La Rodia, située à proximité du centre de la première ville verte de France, Besançon, se trouve dans un quartier culturel en pleine reconstruction. Avec ses deux salles de concert, elle a pour mission la diffusion d’une ligne éclectique, qualitative, emblématique et créative et le soutien à la recherche et la création autant professionnelle qu’amateur. Vous y retrouverez All we are, Bad Breeding, Bagarre, Ghost Culture, Bad Breeding, The Parrots, Sianna, Valy Mo, Nimmo, Kuage, Dad Rocks!, Carl Barât & The Jackals , Feu! Chatterton, Fakear, Laetitia Sheriff, Dan Owen et Sarh. Stwo, génie de la musique d’ordinateur qui explose les records de vues sur internet présentera son oeuvre pour un résultat entre Hip-Hop et R’n’B. Le musicien au parcours plus qu’éclectique, Rak Dee Cal, sera aux platines pour un son au carrefour entre post punk et electro. Beatmaker et multo-instrumentiste, Thylacine est l’un des nouveaux visages de la scène électronique française que l’on pourra découvrir à Besançon. Enfin, Surfing Leons, venu de Belgique, fera entendre ses mélanges de house et de musique luxueuse.

La musique vous montera agréablement au nez :
« La Vapeur » accueillera les festivaliers durant ces quatre jours dans ses salles. Scène de musiques actuelles et amplifiées à Dijon, c’est un établissement qui porte une grande importance au projet artistique autour de la médiation culturelle, de l’action artistique et de la diffusion de musiques actuelles. On y retrouvera All We Are, Flavien Berger, Loup Barrow, Buvette, Ghost Culture, Sianna, Nimmo, My Brightest Diamond, Kuage, Dad Rocks!, Feu! Chatterton, Laetitia Sheriff, Kele, Surfing Leons et Verveine. Last Train, The Fat White Family et Twin Peaks viendront de France, d’Angleterre et des Etats-Unis afin de faire transpirer le public avec un panorama complet des nuances rock d’aujourd’hui. La nouvelle révélation de la scène pop, Lydia Ainsworth, fera voyager les spectateurs dans son univers filmique avec des mélodies inspirées aussi bien de la musique classique que du 7° art. Tout droit débarquées du Canada, Les Hay Babes chanteront des petites histoires doucereuses et poétiques pour initier l’auditoire au folk rock bien québécois. Et pour finir en beauté, des soirées électronique déjantées animeront La Vapeur avec Judah Warsky et Rone.

Un festival qui promet d’enthousiasmantes découvertes musicales et réchauffera l’Est de la France durant quatre nuits d’hiver !

GéNéRiQ
Festival des tumultes musicaux en villes
Du 12 au 15 février 2015
Dijon – Besançon – Pays de Montbéliard – Belfort – Mulhouse

A lire aussi:

Le 12° Festival des Arts Burlesques : il est l’heure de rire!

Combler l’impatience du Réveillon en passant de drôles de nuits à Arles!

En hiver, voyagez dans les paysages enneigés de Russie avec le festival Russenko !

Fontenay-sous-Bois : Aventurez-vous à la découverte de nouvelles sonorités !

Nîmes : le Festival du Flamenco, entre découvertes et hommages

Festival Tout’Ouïe : Marne-la-Vallée en musique !

Biennale Internationale des arts du cirque: Marseille sous les chapiteaux!

Le Havre : Le goût des autres vous présente le rire sous toutes ses formes !

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à