fbpx

Le 12° Festival des Arts Burlesques : il est l’heure de rire!

par

Par Felicia Sidéris – bscnews.fr/ Jules Renard conseillait en 1894 de « prendre la vie au sérieux burlesque » et c’est en effet avec l’humour de Rabelais qui démolissait les avis préétablis, celui de Voltaire qui montrait du doigt la religion et celui de La Fontaine qui a critiqué la haute société, que les peuples ont toujours ri de leurs absurdités. Depuis sa création au XVII° siècle, le burlesque utilise des termes comiques et familiers pour évoquer les situations les plus sérieuses. C’est en provoquant ce décalage qu’il incite aussi bien au rire qu’à la réflexion sur soi-même et sur le monde. Ainsi, pour cette 12ème édition, le festival des arts burlesques de Saint-Etienne réunira encore une fois les plus grands noms de l’humour en France mais aussi des amateurs pour une semaine d’éclats de joie garantis. Né d’une initiative louable pour désenclaver la région Saint-Etienne, chaque année, des spectacles sont programmés dans plusieurs théâtres et lieux culturels de la ville et des alentours. Parmi eux, le Nouveau Théâtre Beaulieu, un acteur culturel important de Saint-Etienne avec plus de 32 000 représentations la saison dernière.

Six événements pour le week-end d’ouverture
Pour l’ouverture, c’est une soirée féminine et déjantée qui s’annonce. Les Sea Girls seront au Théâtre de Tardy à partir de 20H30 pour fêter un évènement hors du commun : la fin du monde. Un spectacle absurde aux personnages aussi déments que drôles. Le samedi 14 février, Fabrice Éboué reviendra après le succès de son spectacle pour continuer de rire de tout le monde et de tout, en n’épargnant personne, surtout pas lui même. Dany Mauro sera au Nouveau Théâtre Beaulieu le même jour pour offrir une création inédite, avec ses propres textes dans lesquels se reflètent sa personnalité sans pareil.
Dimanche, Arnaud Ducret fera rire « les hommes, les femmes, les enfants, les vieux, les nains, les gays… les vieux nains gays » avec un one-man-show du comédien accompagné de Jérôme Commandeur et une mise en scène de Karim Adda. Vincent Dedienne sera également sur scène pour réconcilier théâtre et one-man-show autour d’un autoportrait drôle et sensible qu’il décrit lui même ainsi « J’ai choisi les meilleurs morceaux de moi (la partie tendre !), je les ai cuisinés pour vous et maintenant je vous invite à ma table, pour me goûter. (…) Si vous n’aimez pas, je vous ferai une salade ». La soirée se terminera avec un duo de choc en gala: Ahmed Sylla qui relate sa vie de manière déjantée et Denis Maréchal qui s’interroge sur une multitude de sujets tirés du quotidien avec beaucoup d’auto-dérision.

Une semaine de rires
Barber Shop Quartet ouvrira le bal mardi à L’Opsis Roche-la-Molière. Après plus de douze ans d’existence, la compagnie fait un bon dans le passé avec quatre individus qui ne se sont pas laissés entraîner dans la spirale infernale de la vitesse et la technologie. Pour revenir de ce dépaysement, qui de mieux que le jeune Max Boublil? On ne présente plus les chansons absurdes et subversives de l’artiste, mais aujourd’hui il vient avec son deuxième spectacle, évidemment en sketches et en chansons, pour pousser le bouchon encore plus loin. Au même moment, Jarry sera au Nouveau Théâtre Beaulieu. Pour relativiser cette période de crise où les chercheurs d’emploi se multiplient, il dépeint ses différentes expériences professionnelles toutes plus loufoques les unes que les autres en faisant par la même occasion la peau aux stéréotypes. Après leur succès au cinéma, les Bodin’s montent sur scène avec une comédie dans laquelle une vielle paysanne coriace, placée contre sa volonté en maison de retraite, laisse en héritage un cadeau empoisonné à son fils exilé à Paris. Enfin, le Woop revient encore une fois : le gang à l’humour surexcité quitte les écrans pour s’installer sur les planches et faire découvrir la nouvelle vague de l’humour en France.

L’humour venu d’ailleurs
Selon l’étymologie arabe du mot, le Comte de Bouderbala serait un Comte en haillons, le compte des désargentés. A l’occasion, il fera lundi une lecture de la société avec cynisme et auto-dérision, en rendant drôles les histoires les plus cruelles. Mercredi, les pays du nord seront à l’honneur. Tout d’abord BlØnd and BlÖnd and BlÓnd , une fratrie de trois blonds venus tout droit des contrées suédoises feront un Hømåj à lå chånsøn frånçåise à base de reprises hilarantes. Plus tard dans la soirée, Nawel Madani, qui vient de Belgique, troquera son accent et l’odeur de baraque à frites pour parler de son pays et de ses petites observations de la vie quotidienne. Jeudi, c’est avec une douce Lettre à France que Réda Seddiki donnera au spectateur l’opportunité de voyager de l’autre coté de la Méditerranée afin de faire tomber tous les clichés. Pour finir, c’est Fellag qui honorera l’événement durant la soirée de clôture. Il coiffera une toque pour transformer l’espace en une cuisine gigantesque afin de s’en prendre aux préjugés tenaces qui opposent les français et les algériens. Alors que le couscous qu’il prépare vient de son pays, il est le plat préféré des français. Il fait face aux confrontations entre les deux peuples avec ses Petits chocs de civilisation.

Autour du Festival
Pour promouvoir les jeunes talents burlesques amateurs, Le Tremplin Nouveaux Talents d’Humour les met sous les feux des projecteurs. Lundi 18 février sera l’occasion pour eux d’acquérir une visibilité et d’établir des contacts professionnels. Ce rendez-vous est devenu un moment privilégié en France aussi bien pour tous les amateurs qui souhaitent se tester sur scène, que pour un public à la recherche de nouveaux visages et les professionnels qui souhaitent découvrir des talents inédits. Des prix seront attribués dans cette série d’amateurs. Pour valoriser les artistes français, des prix sont également décernés en série professionnelle lors de la soirée de clôture : Le Prix spécial du Jury, le Grand Prix du Festival, le Prix de la Presse et le Prix du Public.
Si vous avez du mal à attendre cet événement, les organisateurs ont aussi pensé à vous. Le spectacle de l’Avant aura lieu à partir du mercredi 21 janvier avec Christophe Alévêque et Serena Reinaldi. Les deux comédiens révèlent, en exclusivité mondiale, la véritable histoire de Jésus et de Marie-Madeleine. Leur but? Corriger les fautes de narrations, faites à travers les époques, sur une magnifique histoire d’amour. Un aller-retour entre l’an zéro et aujourd’hui, entre l’histoire et la société moderne pour une enquête sur l‘être humain.

Rire de tout et de rien mais surtout rire de soi-même et de son monde, voilà l’enjeu du Festival des Arts Burlesques. Osez l’aventure!

12° Festival des Arts Burlesques
Du 13 au 21 février 2015 (au 28 boulevard de la Palle, 42100 Saint-Etienne )
Prix compris entre 14€ et 28€

A lire aussi :

B B B rendent Hømåj à la chonzon française

Lettre à France : le Seul en scène de Réda Seddiki

L’époque formidable du jeune humoriste Ben H

Stéphane Rousseau brise la glace mais n’allume pas le feu

Tous les pourquoi de Michaël Hirsch

Nicolas Meyrieux, idéal pour une soirée conviviale et drôle

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à