fbpx

Tous les pourquoi de Michaël Hirsch

par

Par Mélina Hoffmann –bscnews.fr/ Pourquoi on met les méchants en prison ? Pourquoi papy il enlève ses dents la nuit ? Pourquoi les chenilles des chars ça deviendra jamais des papillons ? Pourquoi y’a pas de vaccin contre le racisme ? Les questions de l’enfance sur le monde sont pleines d’une naïveté et d’une tendresse qui s’évaporent bien trop vite pour laisser place à la désillusion et à des interrogations plus existentielles et philosophiques.

Pourquoi dire Amen à tout alors que la société n’amène à rien ? Pourquoi choisir ? 
Attention, si vous espériez vous détendre les neurones après une longue journée de travail, vous risquez d’être déçu ! Dans ce spectacle bourré d’intelligence et d’originalité, Michaël Hirsch ne fait pas que poser des questions et tenter d’y répondre. Au travers de l’évolution d’un personnage que nous suivons de l’enfance à la vieillesse, il nous embarque dans des histoires farfelues, armé d’une prose qui navigue entre poésie et humour, réalisme et absurdité. Il joue, jongle avec les mots et les expressions tel un virtuose. On se laisse surprendre, séduire par sa créativité, sa maîtrise des subtilités de la langue et par la finesse de sa plume.

 » Moi je connais beaucoup de dépensiers malheureux : c’est des gens qu’ont tant payé qu’ils ne peuvent plus payer contents. « 

Un régal pour les amoureux des mots et expressions de la langue française, qui se délecteront tout particulièrement du texte de fin, brillant d’intelligence et qui, à lui seul, mérite le déplacement, autant pour le message qui s’en dégage que pour l’élégance avec laquelle son auteur nous le délivre. Seul petit – mais vraiment petit – bémol, un manque de punch au début du spectacle et une mise en scène minimaliste qui nous amènent à « lâcher » à certains moments et à perdre un peu le fil. Tout repose sur l’écoute attentive du texte, alors autant dire que pour profiter pleinement de la richesse de ce spectacle qui demande une attention de chaque instant, mieux vaut ne pas avoir le cerveau lent ! Car le cerf-volant plane… Et voilà, c’est contagieux ! Courez-y… et sans vous poser de questions !

Pourquoi ?
Michaël Hirsch

Théâtre Les Déchargeurs
Du 8 septembre au 15 décembre 2014
Les lundis à 21h30.

A voir aussi ( ou pas) :

Chère Elena: une pièce « made in URSS » au casting percutant

L’Avare? Avec cette pièce, on en a vraiment pour son argent!

La rupture parfaite? Késako?

Roman-photo : une comédie sympathique

Accordez-moi Paris : une comédie historique interactive confuse

Scarecrows? C’est Halloween avant l’heure!

Scapin? Une pièce sémillante portée par un valet hyperactif!

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à