fbpx

Coup d’œil au cinéma français : le 18ème Festival du Cinéma Francophone d’Albi

par

Par Felicia Sideris- bscnews.fr/ Le Festival des Œillades est un regard furtif, plein de tendresse, tourné vers des films d’auteurs français, dont le style en marquera plus d’un. Cette année, entre rencontres et avant-premières, c’est la jeunesse et la musique qui serviront de fil rouge aux festivaliers, du 18 au 23 novembre 2014, dans la ville d’Albi.

Pour cette 18ème édition, c’est d’abord la jeunesse qui est à l’honneur, avec une programmation de quatre films qui lui seront spécialement destinés, mais aussi la projection de l’Incroyable Voyage, une œuvre réalisée par Lucie Moviet avec l’aide des élèves du primaire d’Albi. On pourra découvrir des œuvres nominées à Cannes, telle que Bande de filles de Céline Sciamma – un film dramatique sur l’histoire de quatre jeunes filles vivant dans la banlieue parisienne – mais également les Combattants, récompensé pour la sélection « Quinzaine des réalisateurs », qui sera projeté en présence du brillant coscénariste Claude Le Pape. On y verra également le long-métrage De battre mon cœur s’est arrêté de Jacques Audiard, récompensé huit fois au César, et Hippocrate de Thomas Lilti, traitant des difficultés que peut apporter une carrière en médecine. Des tourments de la vie banlieusarde aux questions que se pose la jeunesse, en passant par les obstacles qui se mettent au travers des carrières des jeunes d’aujourd’hui, cette programmation sera l’opportunité de rendre hommage aux déceptions et aux petits bonheurs de l’entrée dans la vie adulte.
Le festival nous réserve encore bien d’autres surprises, puisque cette année, il donne carte blanche à un pionnier de la production française, Christophe Rossion. Vainqueur du César du meilleur producteur pour La Haine et Cyclo, en 1996, il sera présent pour rencontrer les festivaliers autour de quatre longs-métrages dont il a été le producteur. On retrouvera donc La Haine de Mathieu Kassovitz, mais aussi Joyeux Noël de Christian Carion, l’Enquête de Vincent Garenq et Welcome de Philippe Lioret. Ces quatre œuvres traitent du quotidien de personnes de différentes époques : Dans La Haine nous découvrons celle de banlieusards dans les années ’90 tandis que Welcome nous narre l’histoire de soldats pendant la première guerre mondiale, un soir de Noël. Les productions de Christophe Rossion présentent également différents groupes socio-économiques. Ainsi dans L’Enquête, on voit un protagoniste en quête de vérité dans le monde luxueux de la finance, tandis que Welcome porte un regard humain et sensible sur la condition des migrants kurdes en France.
Quinze avant-premières compléteront la programmation. Pour un grand nombre d’entre elles, le réalisateur ou l’équipe du film seront présents : Ils rencontreront les festivaliers curieux d’en savoir plus et dialogueront avec eux. Nous retrouverons ainsi pas moins de neuf réalisateurs, trois acteurs et quatre producteurs. Seront aussi présents des professionnels de l’exploitation des films, puisque cinq distributeurs accompagneront les réalisateurs. Enfin, un invité hors du commun sera sur place : Christophe La Pinta, compositeur du film de Fréderic Tellier, l’Affaire SK1, et qui sera accompagné du réalisateur, du producteur et du distributeur. Il pourra donc nous parler du lien étroit entre deux arts bien distincts: le cinéma et la musique.

Deuxième thématique de ce 18ème festival? La musique qui sera au centre de projections, de rencontres, mais également d’événements qui lui seront consacrés. Ainsi, une programmation de cinq longs-métrages est attendue. On y verra Baby Balloon de Stefan Liberski dans lequel on assiste aux tourments d’une chanteuse, ronde et talentueuse, membre d’un groupe de rock ; Chante ton bac d’abord de David André, l’histoire d’une bande d’amis qui, grâce à la chanson, parviendront à transformer la réalité de leur vie dans un monde ouvrier touché par la crise en un imaginaire poétique; Le Dernier Coup de marteau d’Alix Delaporte, qui nous narre l’histoire d’un jeune enfant faisant brusquement la connaissance de son père, un célèbre chef d’orchestre; Qu’Allah bénisse la France d’Abd Al Malik nous raconte comment le protagoniste va trouver sa voie entre délinquance et musique rap; et enfin Whiplash de Damien Chazelle, où le jeune personnage de 19 ans rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de Jazz de sa génération.
Ce sont donc des séances tout en rythme qui s’annoncent pour ce festival : la soirée de clôture honorera cette semaine musicale avec l’orchestre Mozart de Toulouse, qui nous proposera un concert de musique classique autour du thème «Musique de films». Pour le spectateur, la soirée sera l’occasion, par l’intermédiaire de la musique, de se remémorer des images de films et d’en revivre les sensations.
Ce festival invite donc chaque spectateur curieux à venir jeter une œillade à un cinéma français, un cinéma de passion et de rencontre rythmé par les voix de la jeunesse.

Les incontournables :

Mardi 18 novembre : Soirée d’ouverture en présence de Christophe Rossignon – Projection en avant-première de L’Enquête – Cinéma Les Cordeliers

Jeudi 20 novembre : Chante ton bac d’abord, David André – Cinéma Les Cordeliers

Jeudi 20 novembre : Compétition de courts-métrages – Cinéma Salle Arcé

Vendredi 21 novembre : Les combattants, Thomas Cailley – Cinéma Le Lapérousse

Vendredi 21 novembre : Avant première du film Le dernier coup de marteau, Alix Delaporte – Cinéma Le Lapérousse

Samedi 22 novembre : Avant-première du film Discount, Louis-Julien Petit – Cinéma Les Cordeliers

Dimanche 23 novembre : Avant-première du film L’affaire SK1, Frédéric Tellier – Cinéma Les Cordeliers

Dimanche 23 novembre : Soirée de clôture, concert de musiques de films par l’orchestre Mozart de Toulouse

Les Oeillades : 18ème Festival du Film Francophone d’Albi
Du 18 au 23 novembre 2014

104 Avenue Colonel Teyssier, 81000 Albi
Site officiel du festival : www.cine-oeillades.fr

A lire aussi:

Voyage à travers l’Europe : le 16ème Festival du Cinéma Européen en Essonne

607, Le nombre Premier

Rentrée littéraire : la roulette russe

La Compagnie Chocnosof vous propose de nouvelles clefs de lecture théâtrale

Béziers : le livre se dresse sous les chapiteaux

L’édition 2014 de l’original « Champs-Elysées Film Festival »

Festival de BD de Chambery : la venue remarquée de Romain Hugault

Les Ateliers Gallimard : J’écris donc je suis…

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à