fbpx

Susana Fortes et son virtuose « complot Médicis »

par

Par Félix Brun – bscnews.fr / Comment Ana Sotomayor, jeune étudiante ibérique en histoire de l’Art aurait pu imaginer que la thèse qu’elle préparait sur le peintre Pierpaolo Masoni allait la conduire dans une intrigue politico-religieuse, dont l’origine remonte à la renaissance italienne, dans la Florence flamboyante des Médicis ?

Florence, jalousée et convoitée pour sa richesse tant économique que culturelle, est au 15ème siècle le plus grand centre intellectuel et artistique d’Europe. Les gens de lettres et les artistes y sont protégés, encouragés et soutenus par la famille Médicis et tout particulièrement par Laurent le Magnifique : Léonard de Vinci, Michel-Ange, Verrocchio, Botticelli, Masoni et tant d’autres ont pu y exercer leurs talents.

À travers le tableau de Masoni, « La Madone de Nivole » et les carnets de l’artiste, Ana et le professeur Rossi, son directeur d’études, vont dénouer le complot fomenté contre Laurent le Magnifique, et dévoiler ses instigateurs, s’attirant les foudres et les menaces de la curie pontificale. Sur fond de succession papale et de lutte de pouvoir au sein même de l’Église, de sociétés secrètes, de scandales financiers dans le périmètre proche du Saint-Siège, de loge P2, l’on imagine que depuis le Quattrocento florentin rien n’a vraiment changé. Masoni, dans son tableau, donne les clés de cette conspiration : « La vie elle-même est pleine d’évènements invisibles. Parmi les choses que nous considérons comme évidentes, combien en réalité, se dérobent à nous ? « 

Susana Fortes est une virtuose : ce roman associe recherche historique et énigme policière avec rigueur, sans quête d’effets sensationnels ni de fictions exagérées. Un livre au style dépouillé, d’une écriture riche et agréable, qui nous immerge dans la belle ville de Florence, où, quelle que soit l’époque, la magnificence et le faste masquent la trahison, la violence, le lucre, l’avidité de pouvoir, les cabales… Susana Fortes alterne les chapitres consacrés au travail de recherche d’Ana avec ceux décrivant la vie florentine de la Renaissance, de la conjuration contre les Medicis ; « Le vrai danger se trouve là où il a toujours été. Au cœur du pouvoir. «  Les questions de domination, de souveraineté, de pouvoir politique sont très présentes dans cet ouvrage, avec leurs secrets et leurs apparences : « Le monde a toujours été gouverné par des personnages très différents de ce que croient les gens qui ne sont pas dans les coulisses, et c’est encore vrai aujourd’hui [….] Depuis l’attentat contre les Twin Towers, nous vivons dans la culture du soupçon, la politique internationale est faite d’évènements littéralement invisibles, une bonne partie des choses qui nous concernent et nous affectent au premier chef nous sont cachées. On nie les pires évidences, on fabrique de fausses preuves, on invente des armes de destruction massive là où il n’y en a jamais eu. » À découvrir absolument!

Le complot médicis
Susana Fortes
Edition Héloïse d’Ormesson
352 pages – 22 euros

Crédit-photo Alfonso Marti

A lire aussi:

La ballade de Lila K : un récit intimiste qui interroge sur les dérives possibles de notre société

Catherine Locandro : « tout souvenir est un mensonge »

La fin du monde approche : Harry saura-t-il l’empêcher?

Paul Lynch : un nouveau souffle littéraire américain

Edward St Aubyn : un des géants de la fiction anglaise contemporaine

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à