fbpx

Grace Kelly : du mythe à la réalité

par

Par Laurence Biava – bscnews.fr/ Sophie Adriansen consacre une très belle biographie à Grace Kelly, une des plus jolies femmes du monde, fille de millionnaire, comédienne obstinée, reine du cinéma, éternelle amoureuse, mélancolique chronique, mère accomplie et princesse au grand cœur.

Icône des temps modernes, son destin est une légende, celle d’une reine d’Hollywood devenue souveraine après avoir trouvé son prince charmant. En distinguant 7 dates clefs dans la vie de Grace Kelly, de 1947 à 1982, l’écrivain nous offre une lecture originale de la vie de cette « belle personne » au dessus de tout soupçon, de l’envers du décor frelaté de cette existence et de ce parcours hors norme. Bas les masques et cartes sur table semble nous dire l’auteur : en effet, les révélations sur ce que fut vraiment l’actrice – princesse, au-delà de cette façade tant de fois racontée et mise en scène sur pellicule, est assez détonant.

On saura tout des débuts à Broadway, des profondeurs floues du protocole monégasque et des plateaux hollywooodiens autant que de la fragilité de cet idéal incarné dans la presse people : les fêlures sont visibles dès que l’on s’approche : l’illusion, le rêve, le fantasme volent en éclats. Tout au long du récit, on frémit, on tressaille, on s’étonne, on s’émeut car la manière dont Sophie Adriansen rend compte de l’existence de Kelly, depuis sa carrière cinématographique jusqu’à son « chant du cygne », dévoile les talons d’Achille de cette personne « simple » à la personnalité finalement assez terne, enrôlée dans des emplois à contre-sens «princesse à Hollywood, actrice à Monaco», souffrant en silence de l’intrusion des médias dans son intimité, et de cette impossibilité de «faire mentir» ou de faire « voler en éclats » son propre mythe. « C’est lassant d’être toujours citée en exemple» disait –elle. Le mérite de Sophie d’Adriansen, dans une démarche fort respectueuse, est précisément, de ne rien écorner. Sophie Adriansen continue de considérer Grace Kelly « comme un iceberg », qui, élégamment, n’aurait jamais cessé de nous montrer « la partie immergée » de sa personne, en conservant son mystère. Cette biographie brille d’une plume de plus en plus concise et se lit comme un roman historique, où il semble que la vérité tienne hautement sa place. Grâce Kelly, à qui tout semblait sourire, épouse mal-aimée, bonne mère, ou la meilleure amie du monde : le livre recèle d’anecdotes passionnantes et de nombreux flash-backs, comme dans un film des années 50, sont extrêmement divertissants. A lire d’urgence, si ce n’est pas déjà fait, avant la présentation du film d’Olivier Dahan, au Festival de Cannes, sur ce mythe inaltérable.

« Cette légende, puisque les contes de fées n’existent pas, s’écrit comme un roman. »
Sophie Adriansen.

D’Hollywood à Monaco, le roman d’une légende
de Sophie Adriansen
233 pages
Editions Premium

A lire aussi:

Eric Rohmer : la biographie d’un amoureux de la beauté sous toutes ses formes

Gaston et Gustave : l’impossible jumeau de substitution

Sôseki : l’aménité des instants vécus

Croix de bois, croix de fer, Jacques Henric aime l’enfer

Jean-Marc Reiser : l’auteur et dessinateur dissident qui possédait un sens de l’humour détonant

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à