fbpx

Robin McKelle : le retour au berceau originel de la Soul

par

Par Nicolas Vidal – bscnews.fr / Robin McKelle a quitté les rivages du Jazz pour rejoindre le berceau originel de la Soul Music en enregistrant ce nouvel album au coeur d’une capitale de la musique Memphis pour laquelle elle voue une passion. C’est là-bas qu’elle a enregistré «Heart of Memphis» séduisant et énergique. À cette occasion, elle nous a accordé un entretien dans lequel elle revient sur ces nouvelles aspirations musicales et nous parle de Soul avec passion.

Qu’est-ce qui vous a poussé vers la Soul, Robin ?
J’ai grandi en écoutant de la Soul et c’est quelque part un retour à mes racines.

Comment avez-vous trouvé l’équilibre entre vos compositions originales et les reprises sur ce nouvel album ?
J’ai essayé de trouver des idées qui devraient compléter les compositions originales et la chanson « Please Don’t Let me Be Misunderstood » était quelque chose que nous avions commencé à jouer alors que nous étions en tournée avec Soul Flower. Le public semblait aimer, alors j’ai décidé de l’inclure dans ce nouvel album «Heart Of Memphis».

Le titre de votre album est éloquent. Il donne l’impression qu’il ne pouvait pas être différent. Est-ce le cas ?
Il est toujours difficile pour moi de nommer un album après l’avoir terminé, mais ce titre me semble être venu naturellement. Heart Of Memphis n’était pas seulement le titre d’un morceau en particulier, mais il évoque aussi quelque chose sur tous les morceaux de l’album, car il y a beaucoup de chansons sur l’amour et sur les relations que peuvent avoir les gens entre eux.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur la complicité qui vous lie avec le groupe The Flytones ?
Les Flytones sont des musiciens avec lesquels j’ai joué pendant longtemps. Derek Nievergelt, le bassiste, jouait déjà avec moi quand le groupe est passé du jazz à la Soul. Il a compris ce que je souhaitais faire et il m’a aidé à mettre sur pied un groupe de musiciens qui cherchait à joueur comme moi de la Soul. C’est une recherche très spécifique, voire difficile, si vous ne connaissez pas cette musique. Je voulais donner un nom au groupe qui puisse différencier ce projet Soul de mes albums de Jazz précédents mais aussi parce que ces musiciens font partie intégrante du projet que vous découvrez aujourd’hui.

Qu’est-ce qui vous attire dans ces célèbres standards de la musique américaine ?
J’aime les mélodies et le groove des grands standards de la Soul. Ces chanteurs vous donnent toutes les émotions et vous sentez cela quand ils chantent. Ils ne se retiennent pas et j’aime ça. Otis Redding, James Brown, Aretha… etc Ils nous ont tous laissé cela !

D’où est partie cette idée de vouloir vous installer à Memphis ?
Eh bien, je ne suis pas partie de Memphis, j’y suis allé pour enregistrer. Je voulais travailler avec le producteur Scott Bomar, qui dispose d’un studio d’enregistrement. Je voulais obtenir le son authentique de Memphis et je sentais que j’avais besoin d’y être pour l’obtenir.

Heart of Memphis, n’est-il pas finalement l’album d’un voyage personnel et intime ?
Je pense que tous mes albums sont un voyage intime en quelque sorte. Cet album me représente parfaitement. J’apprends toujours quelque chose sur moi-même tout en écrivant. Pour cet enregistrement, je me suis vraiment fait confiance et j’ai laissé la musique sortir de cette façon sans me donner de limite.

Quel est le chemin qui vous a amené du Jazz à cet album ?
Depuis la sortie de mon premier album, je me suis concentrée sur l’obtention la plus proche et la plus authentique d’un son blues / soul et je voulais incorporer de cette façon mes originaux dans les enregistrements. C’était une décision que j’ai prise dès le début tout autant que je ne voulais pas être placée dans une boîte et être qualifiée uniquement de « chanteuse de jazz ». Car je préfère que les gens me perçoivent plus globalement comme une artiste.

Votre album est puissant, romantique, chaud. Si vous deviez le définir en deux mots, que diriez-vous ?
Une soul classique, énergique avec une touche contemporaine !

Comment situez-vous ce nouvel album dans votre carrière ?
Je pense que cela est une représentation très authentique de ce que je suis en tant qu’écrivain et en tant que chanteuse. Je peux être moi-même avec cette musique et je pense qu’elle m’aide à affirmer ma place sur la scène de la Soul. Aujourd’hui, je gagne en reconnaissance dans ce domaine. Et c’est très bien.

Où pourra-t-on vous voir prochainement sur scène ?
Nous serons également en France cet été pour plusieurs festivals dont le Nice jazz Festival et le festival Jazz de la Villette à Paris le 7 septembre au Cabaret Sauvage !

Heart of Memphis
Robin McKelle and the Flytones
Okeh/Sony Music

Lire aussi :

Norig : la fille tzigane

Nourith : « Here i Am » à la force des bras

Une touche d’optimisme : un rock festif rafraîchissant

Julien Estival : De la chanson française avec du corps, de la poésie et de la franchise dans « La Vie Promise »

Electro Deluxe : Une addiction furieuse à Home

Les doigts de l’homme : L’esprit gypsy ouvert à tous les vents musicaux

Chloé Charles : un premier album pétillant

« >http://www.bscnews.fr/images/theatre2/sete14.jpg}

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à