fbpx

Moderne Olympia : une adaptation délirante et drôle de West Side Story au Musée d’Orsay

par

Par Julie Cadilhac – bscnews.fr/ Tout le monde connaît l’incroyable capacité de Catherine Meurisse à parler de culture avec autant de spiritualité que d’humour!

Son nouvel opus, édité par les éditions Futuropolis en partenariat avec le Musée d’Orsay, prend pour terrain de jeu la peinture et nous entraîne dans une comédie musicale des plus cocasses. Il y est question d’une jeune actrice qui va de castings en castings, essuie beaucoup de refus et doit se contenter souvent d’être figurante. Sa maladresse aiguë et son romantisme qui ne l’est pas moins en font un personnage terriblement attachant. Pleine de paradoxes – Olympia vit nue et est cependant d’une intégrité à toute épreuve- notre héroïne désespère de trouver le rôle de ses rêves et le prince charmant qu’elle espère…Mais le pinceau peut tourner!
Imaginez que vous vous promenez dans les salles du Musée d’Orsay et que, soudain,les tableaux s’animent, appréhendez les liens narratifs qui pourraient être tissés entre chaque tableau. Comment se comporterait cette Vénus qui se pavane dans le premier rôle tout le temps? Comment s’entendraient les Officiels avec les Refusés? Chérubins atteints de psittacisme, Vénus métamorphosée en Méduse pour hypnotiser et ne souffrant pas le plein air…la liste des protagonistes loufoques de ce conte classico-moderne n’en finit pas!
À la fin du récit, deux pages sur lesquelles le lecteur découvrira la photographie des 12 tableaux majeurs dont s’est inspirée Catherine Meurisse …..et dans les 2 pages suivantes, la liste intégrale de ses sources!
Un récit dessiné à offrir à tour de bras tant il pourra séduire un public très large, amateur de culture mais aussi à la recherche de cette fantaisie délicieuse qu’ajoutent à leurs œuvres les auteurs de talent!

Moderne Olympia
Auteure: Catherine Meurisse
Editions: Futuropolis
Parution: 6 février 2014
Prix: 17€

A lire aussi:

Bégaudeau / la gent féminine : 0 – 1

Gai(e)s Friendly !

Ma révérence :  » Pour le reste, on verra plus tard »

La princesse des glaces : même les secrets les plus enfouis finissent par ressurgir!

A l’origine des contes ou quand le neuvième art revisite les classiques avec talent

Guy Delisle : Daddy Cool ?

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à