fbpx

Forget Marylin : un cabaret intimiste signé Vanessa Liautey

par

Par Julie Cadilhac – bscnews.fr/ On entre d’abord dans la pénombre d’une salle réaménagée pour l’occasion dans une ambiance cabaret chaleureuse. Au centre, une minuscule scène sur laquelle on découvre une fille à la perruque bouclée platine ; elle semble en proie à l’angoisse qui étreint l’artiste avant d’être sous les projecteurs mais est-ce simplement cela qui inquiète ce visage angélique? Le show commence ; il est l’heure de chanter et d’entrer dans la peau de cette star mythique qui faisait tant rêver les hommes et qui fredonnait que les diamants sont les meilleurs amis des femmes…

Forget Marylin. Est-ce si facile d’exister hors de la peau d’un personnage qu’on interprète chaque soir? Forget Marylin. Oui, mais pour penser à qui d’autre? Est-ce simple de se dévêtir de cette perruque flamboyante, de ce costume de piaf sexy et de cette pénombre dans laquelle on peut se blottir comme une alcôve?
Vanessa Liautey incarne avec beaucoup de charme et de sensibilité ce personnage fragile et écorché. Elle se réapproprie divers morceaux de Marylin avec beaucoup de personnalité et de pertinence. Avec Jean-Christophe Sirven, ils forment un duo qui fonctionne et auquel on s’attache…On regrettera cependant l’utilisation du micro pour les parties parlées car elles ne sont pas toujours audibles au spectateur ; de plus, quelques moments perdent en naturel car la comédienne, exprimant avec justesse la fragilité de l’être qu’elle incarne, devient redondante lorsqu’elle insiste justement sur ses blessures – en lui faisant appuyer la tête de lassitude contre un mur par exemple. Le personnage est là, cheveu d’ange blond qui ne demande qu’à s’envoler bien haut, si on lui ôte, peut-être, cette trop grande volonté de faire passer une émotion ou un message. Forget Marylin, c’est avant tout la prestation émouvante et sincère de cette fille perdue qui se débat entre son répertoire personnel et celui de l’égérie américaine, essaie de briller comme elle et y arrive lorsqu’elle finit par s’oublier complètement sur le plateau et donne à voir une femme touchante avec ses imperfections… mais aussi son talent.

Forget Marylin
De et avec Vanessa Liautey
Costumes: Marie Desplechin
Composition musicale: Jean-Christophe Sirven
Production: La Faction
Textes: Frank Meyrous
Durée: 1h

Au théâtre de Lattes ( Jacques Coeur) les 3 et 4 avril 2014

A lire aussi:

Montpellier Danse 2014 : la 34ème édition s’annonce, entre créations et pièces inédites

Vanessa Liautey : une comédienne qui aime bousculer nos certitudes

Antoine Wellens : les trois coups de la carotte

Millepied, Cunnigham, Peck: une soirée au succès mitigé pour Montpellier Danse

Vanessa Liautey : une comédienne qui aime bousculer nos certitudes

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à