fbpx

Bégaudeau / la gent féminine : 0 – 1

par

Par Julie Cadilhac – bscnews.fr/ C’est l’histoire d’un trentenaire parisien qui tente désespérément de trouver l’âme sœur, ou en tous cas, une âme consentante pour passer du bon temps.

Sauf que la société a évolué et les femmes ne sont plus aussi dociles qu’avant. Elles agissent comme les hommes, voire pire que leurs homologues du sexe dit fort, et sont ainsi devenues castratrices. Une épopée sentimentale catastrophique où l’on suit les tentatives de drague et de rencontre du jeune homme maladroit qui se concluent, après moultes râteaux, par une envolée amoureuse avec une « grosse »…
Comme lorsqu’il parle des cours d’école, Francois Bégaudeau a l’exagération au bout du stylo et l’emphase toujours en bandoulière. Voilà un ouvrage très bobo et bien pensant, très « parisien ». On y croise une faune composée d’amazones cruelles, égoïstes et revanchardes pour laquelle le féminisme se résume à parler cul du matin au soir ( et crûment s’il vous plait!) et où la nymphomanie et les relations libres règnent. Un portrait du féminisme qui fait frémir, aux antipodes de ce qu’une femme sensée pourrait revendiquer. Ceux qui pensent qu’être féministe, c’est devenir un homme n’ont rien compris. Être féministe, c’est être respecté en tant que femme et faire en sorte que les caractéristiques d’une femme pèsent le même poids que celles des hommes: ce n’est pas singer le masculin! Par pitié! On ajoutera juste que si ce portrait représente les us et coutumes des habitants de Paname, on comprendrait qu’une exode urbaine massive se produise ces prochaines années! Un ouvrage qui séduira peut-être le Paris intra-muros, les hommes qui cherchent de bonnes raisons de justifier la perte de leur virilité et de leur maturité et puis tous ceux qui ont un peu l’âme anthropologue et riront méchamment bien de l’inconsistance de ce Mâle Occidental Contemporain.
Le beau graphisme de Clément Oubrerie sauvent ces confidences nombrilistes qui auraient pu produire un one-shot de grande qualité si François Bégaudeau avait pris la peine de ne pas tout regarder du haut de sa Tour-Eiffel….

Mâle occidental contemporain
Scénario: François Bégaudeau
Dessins: Clément Oubrerie
Editions: Delcourt/ Mirages
Prix: 15,95€

A lire aussi:

Gai(e)s Friendly !

Ma révérence :  » Pour le reste, on verra plus tard »

La princesse des glaces : même les secrets les plus enfouis finissent par ressurgir!

A l’origine des contes ou quand le neuvième art revisite les classiques avec talent

Guy Delisle : Daddy Cool ?

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à