fbpx

François Morel : la prophétie espiègle d’un amoureux des mots

par

Par Julie Cadilhac – bscnews.fr/ François Morel, en réunissant ses meilleurs chroniques écrites pour France Inter, convoque sur le plateau une série de personnages tout aussi farfelus qu’attendrissants: la ménagère de cinquante ans inconditionnelle de Sheila, le journaliste de terrain assistant en direct à l’accouchement de la vierge Marie, l’homme amoureux d’une huître, le grand-père philosophe existentiel ou encore l’acteur-figurant qui n’a jamais été qu’un accessoire de plateau et qui rend un hommage touchant au théâtre!

Il est accompagné d’une superbe scénographie de Thierry Vareille qui use essentiellement de jeux de lumière et de projections vidéos, mais également d’un piano automatique, clin d’œil des excentricités, des états d’âme, des amours et des bonheurs de ce conteur généreux. Rayonnant de charisme et d’énergie, François Morel prouve une fois de plus qu’à d’indéniables talents de comédien, il allie une plume qui croque l’humain avec autant de tendresse que de dérision.
La fin du monde est pour dimanche, c’est Francois Morel qui le dit…Si ça peut chasser les râleurs, empêcheurs de tourner en rond, grognons, troubles-fêtes, mécontents qui grisent notre quotidien de leur pessimisme assommant, si ça peut donner envie à d’autres d’insérer un peu de fantaisie dans leur routine, de goûter à la saveur exquise de l’absurde et d’ouvrir grand leurs bras à la poésie des jours et à l’humour des mots, des situations et des personnages… alors, oui, on s’en moque de cette prophétie sombre…d’autant plus que l’on s’est promis d’arrêter de vieillir par solidarité avec l’acteur et que nous, ce jeudi, on était en (très) bonne compagnie!

La fin du monde est pour dimanche
Texte: François Morel
Mise en scène: Benjamin Guillard
Avec François Morel
Créé le 08 avril 2013, La Coursive, 
Avec François Morel
Scénographie, lumière et 
vidéo Thierry Vareille
Effets vidéos et post-production : Etienne Waldt
Assistant lumière Alain Paradis
Son Mehdi Ahoudig
Costumes Christine Patry
Direction technique Denis Melchers

Dates des représentations:

– Les 18,19 et 20 mars 2014 au Théâtre Bernadette Lafont, Nîmes.
– Istres, 21/03/2014
- Théâtre de l’Olivier à 20h30
– Arles, 22/03/2014 – 
Théâtre d’Arles à 20h30
– Saintes, 25/03/2014
 – Gallia Théâtre à 20h30
– Périgueux, 27-28 mars 2014
 – L’Odyssée à 20h30
– Albi, 1er-2 avri 2014 – 
Scène Nationale d’Albi à 20h30
– Béziers, 4-5 avril 2014
 – Théâtre municipal à 20h et 19h30
– Pontault-Combault, 08/04/2014 – 
Les Passerelles à 20h30
– Le Kremlin-Bicêtre, 09/04/2014- ECAM à 20h30
– Provins, 11/04/2014- 
Centre culturel et sportif Saint-Ayoul à 20h30
– Clamart, 12-13 avril 2014
- Théâtre Jean Arp à 20h30 et 16h00
– Epernay, 15/04/2014
 – Théâtre Gabrielle Dorziat à 20h30
– Charleville, 16/04/2014
- Théâtre Municipal à 20h30
– Bar-le-Duc, 17/04/2014 – 
Le Théâtre de Bar-le-Duc à 20h30
– Suresnes, 28-29 avril 2014
- Théâtre de Suresnes Jean Vilar à 20h30
– Chelles, 30/04/2014
- Théâtre de Chelles à 20h30
– Grasse, 3-4 mai 2014
- Théâtre de Grasse à 20h
– Saint-Raphaël, 06/05/2014 
- Auditorium du Palais des Congrès à 20h30
– Toulon, 07/05/2014 – 
Théâtre Liberté à 20h30
– Alès, 9 et 10 mai 2014
- Le Cratère à 20h30
– Châlons-en-Champagne, 13-14 mai 2014
 – La Comète à 20h30
– Vernon, 16/05/2014
 – Espace Philippe Auguste à 20h30
– Cébazat, 20/05/2014
 – Sémaphore à 20h30
– Saint-Etienne, du 21 au 23 mai 2014
 – Théâtre Jean Dasté à 20h ( Comédie Saint-Etienne)
– Brest, du 26 au 28 mai 2014
 – Le Quartz à 20h30
– Nice, du 3 au 7 juin 2014
- Théâtre national de Nice à 20h30 (sauf 3 et 5 à 19h30)

A lire aussi:

Le jour où j’ai acheté ton mépris au Virgin Megastore :la société de consommation passée au crible par la Cie Adesso e sempre

Gilles Bouillon et son Dom Juan imposteur

Tu tiens sur tous les fronts : une parenthèse théâtrale entre poésie et différence

Pantagruel : la vitalité de la langue rabelaisienne mise à l’honneur par Benjamin Lazar et Olivier Martin-Salvan

Pierre Richard : Et si on redoublait la vie?

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à