fbpx

La tragédie du belge ou l’amour absurde

par

Par Soisic Belin –bscnews.fr/ Le 26 août je suis plaquée par le belge. Les 27 et 28 août, je pleure sans relâche. Le 29 août pour exorciser ma peine, je demande à ma famille de jouer mon drame sentimental.

Ainsi est née la Tragédie du Belge.Vouloir associer le style tragique à un pays comme la belgique peut paraître étonnant, curieux, voire impossible et pourtant, le pari est réussi puisque cette pièce on ne peut plus « old school » est une pure création tragicomique. En reprenant les bases de la tragédie antique : découpage en actes, chœur commentant l’action, finalité tragique, inversion des sexes des comédiens, cette troupe talentueuse parvient à tourner en dérision l’académisme des plus grandes tragédies grecques et cela pour notre plus grand plaisir! On se retrouve alors face à une pièce loufoque, déjantée, surréaliste et osée pour nous conter un sujet on ne peut plus banal : la relation triangulaire entre le belge, sa femme despotique et castratrice Theresac et la jeune française fragile Olgac. Le caractère minimaliste des costumes et des décors participent à créer cette atmosphère détonante qui nous tient en haleine, puisqu’elle s’oppose ici aux jeux des acteurs et à leurs répliques cinglantes. La gestuelle appliquée, voire le « surjeu »dans certaines scènes rend cette pièce vivante, vibrante et attachante. Qui aurait cru qu’en abordant un sujet aussi simple et basique on puisse obtenir cette véritable pépite? Alchimie, motivation, passion : trois raisons qui sont peut être à l’origine de cette réussite théâtrale.

La tragédie du belge
Diane Bonnot, Robin Causse, Ava Hervier, Géraldine Martineau, Angèle Micaux
Mise en scène : Isabelle Antoine et Sonia Bester
Arrangements, Composition et Direction Musicale : Camille
Dramaturgie : Isabelle Antoine, Diane Bonnot et Sonia Bester

Dates des représentations:

A Paris, à La Loge du 4 au 14 mars 2014 (du mardi au vendredi)

A Rennes, Festival Mythos à l’Air Libre, 16,17 et 18 Avril 2014

A lire aussi:

Un barrage contre le Pacifique : Marguerite Duras ad nauseam

Les Amours interdites : de Nevers à Hiroshima

Les extravagances aristocratiques d’une Comtesse de Province : une caricature savoureuse signée… Molière !

Le temps d’une lessive pour se laver d’un passé douloureux

Les Kids de Charlot: une revue cocasse et vagabonde

Stefan Zweig joue les martyrs en exil

Les vaisseaux du coeur : une pièce toute en poésie, sur les flots de l’amour

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à