fbpx

Les Francos Gourmandes : l’alliance de la musique et de la gastronomie

par

Par Estelle Regnier – bscnews.fr/ « Les Francos Gourmandes sont nées d’un coup de coeur pour la région et du constat qu’on mange souvent tout et n’importe quoi dans les festivals » a pu dire Kevin Douvillez, créateur des Francos Gourmandes et directeur de 2012 à 2013.

Pour déguster des menus de chefs reconnus et découvrir le terroir de la Bourgogne tout en assistant à des concerts, rendez-vous aux Francos Gourmandes les 13 et 14 juin 2014! Avec plus de 20 000 spectateurs, 20 concerts, 10 chefs et 45 producteurs en 2013, les Francos Gourmandes reviennent cet été à Tournus pour une 3ème édition parrainée par Yves Camdeborde. Sur les différents lieux dédiés à ce festival musical et gastronomique de Saône-et-Loire les artistes et les chefs se réuniront pour lier plaisir gustatif et plaisir sonore. La Grande Scène accueillera Dub Inc, Skip the Use, Christophe Mae, Louis Bertignac et Ben l’oncle Soul tandis que l’Allée des chefs et les Chefs en folies recevront Jean-Michel Carrette, Yohann Chapuis, Sylvain Gohier et Valéry Meulien. Olivier Boccon-Gobod, directeur des Francos-Gourmandes répond à nos questions :

Vous prenez cette année les commandes des Francos Gourmandes, pouvez-vous nous rappeler l’enjeu premier de ce festival musical et gastronomique créé en 2012 par Kevin Douvillez ?
Les Francos Gourmandes proposent au public de vivre une expérience unique : allier les plaisirs de la gastronomie à la convivialité des grands festivals de musique plein air. Nous croisons les univers, alternant concerts sur la grande scène et propositions culinaires. C’est un weekend de découvertes et de détente pour le festivalier. Pendant deux jours, le public retrouve sur un même site les trésors culinaires de la région de Bourgogne, préparés par des chefs étoilés, et peut ainsi vivre de réels plaisirs gustatifs en assistant aux concerts d’artistes de renom. Nous avons la même exigence sur la programmation gastronomique que sur le choix des artistes, avec une démarche de mise en valeur de l’excellence bourguignonne. D’ailleurs, nous mettons même en place une halle des producteurs, pour que le public puisse ramener chez lui les découvertes qui l’auront le plus séduit : vin, escargots…

Pouvez-vous nous présenter votre parcours, ainsi que vos relations avec les Francos Gourmandes et son ancien directeur, avant de diriger le festival cette année ?
J’ai créé ma société Caravelle en 2005 à Lyon, où je réside toujours. Caravelle est un producteur de concerts et de tournées, qui s’est très vite spécialisé dans le repérage et le développement de jeunes artistes, depuis leurs premières scènes jusqu’aux tournées nationales et souvent au delà. C’est parce que nous partageons cette philosophie commune que j’ai fait de nombreuses collaborations avec Kevin Douvillez, alors programmateur des Francofolies de la Rochelle. Les Francos ont conscience du rôle essentiel que jouent les grands festivals dans le renouveau du paysage artistique, et participent activement à l’accompagnement des carrières naissantes. Par exemple, Buridane, Ginkgoa et Eléphant sont trois jeunes artistes « Caravelle » qui tournent désormais dans la France entière, et qui ont travaillé leur spectacle au « Chantier des Francos », un atelier spécialement mis en place par les Francofolies.Lorsque Kévin a créé les Francos Gourmandes en 2012, il nous a sollicité pour renforcer son équipe qui gérait la billetterie, elle-même alors bien accaparée sur la période par les Francofolies de la Rochelle. La proximité géographique de Caravelle avec Tournus, ainsi que la présence dans l’équipe Caravelle d’une ancienne collaboratrice des Francofolies a rendu ce partenariat très efficace. Cela m’a permis aussi de participer de l’intérieur à la genèse même des Francos Gourmandes, d’en apprécier tout de suite les valeurs, et de les retrouver aujourd’hui avec beaucoup de plaisir.

La troisième édition aura lieu les 13 et 14 juin 2014, parlez-nous des artistes et des chefs invités au festival. Quel est,selon vous, le fil rouge de la musique et de la gastronomie ?
Nous commencerons le vendredi avec une soirée forte en énergie. Nous accueillerons Skip The Use, qui viendra jouer sur scène son tout nouvel album, et nous aurons aussi Dub Inc et son reggae ultra fédérateur. Le samedi sera familial et festif. Christophe Maé viendra avec son groupe aux sonorités de la Nouvelles Orléans. Ce sera également le retour du soulman Ben l’Oncle Soul dont le premier extrait de son futur album laisse présager de très belles choses sur scène. Il y aura aussi Louis Bertignac, pilier du rock français, dont il a écrit l’une des plus belles pages avec son groupe Téléphone, et qui continue de nous séduire avec ses belles chansons rock. Nous retrouverons également chaque jour les artistes régionaux que nous souhaitons faire découvrir au public.
Cette année, la gastronomie se transformera en spectacle. Nous mettons en place une scène culinaire, sorte de cuisine sans murs, dans laquelle des chefs venus de toutes les régions viendront se défier en toute amitié, et improviseront des plats devant le public sur des temps limités. Ces spectacles culinaires rythmeront le festival, s’intercalant entre les concerts.

De 2012 à 2013, les spectateurs sont passés de 15000 à 20000, quel est votre objectif en 2014 ? Contre 3 jours en 2012 (vendredi, samedi, dimanche) puis deux en 2013 (samedi, dimanche), pourquoi avoir choisi cette année les vendredi et samedi ?
Cette année, nous avons décidé de laisser aux gens qui viennent de loin le temps de rentrer chez eux le dimanche, car ils sont de plus en plus nombreux ! Nous sommes prêts à accueillir autant de personnes que l’an passé, voire d’avantage.

Y’aura t-il des nouveautés cette année ? Également côté gastronomie ?
Pour que les Francos Gourmandes soient le festival dans lequel on mange le mieux au monde, nous avons mis les formes ! Nous allons réunir les quatre chefs étoilés de Tournus dans une seule et même grande cuisine éphémère. Ces orfèvres de la cuisine travailleront eux-même sur le site du festival des menus à 08 mains, et mettront leur savoir faire à la portée de tous. Frisson gourmand garanti. Cela correspond complètement à l’esprit du chef parrain de cette troisième édition : Yves Camdeborde. Nous sommes très fiers d’être sous le parrainage d’un chef dont les valeurs collent à l’esprit du festival. Yves Camdeborde défend la « bistronomie » : une cuisine populaire mais exigeante, accessible et raffinée. Yves Candeborde sera là en personne et proposera lui-même un menu concocté par ses soins.

Pour finir, comment voyez-vous l’avenir de ce festival, comptez-vous le développer ? Si oui, par quels moyens novateurs ?
Les Francos Gourmandes nous permettent une réelle liberté dans la proposition que l’on fait à notre public. Pour l’instant nous nous consacrons pleinement à 2014, mais nous avons déjà quelques idées innovantes pour 2015. Ce qui est sûr, c’est que ce festival a de belles années devant lui, et nous sommes encouragés par les témoignages très enthousiastes des festivaliers après les deux premières éditions.

Le site des Franco-Gourmandes et sa programmation

A lire aussi:

Philippe Lefait et le festival de la littérature et du journalisme à Metz

L’Académie Balzac : quand la téléréalité se mêle de littérature

Rencontres du livre et du vin : les écrivains francophones et la guerre

Blues : 19ème anniversaire pour le Festival Blues autour du Zinc

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à