fbpx

Mafalda : la postérité en pied de nez d’une commande publicitaire d’électroménager

par

Par Julie Cadilhac – bscnews.fr / Mafalda est née le 29 septembre 1964. Son créateur, Joaquin Salvador Lavado dit Quino, est né 32 ans plus tôt à Mendoza en Argentine. En 1963, il crée la célèbre petite fille de 6 ans à la curiosité insatiable pour répondre à une commande publicitaire pour commercialiser une ligne d’électroménager du nom de Mansfield.

La marque ne fut jamais commercialisée mais l’avenir de cette enfant questionneuse était déjà en route! Angoulême la met à l’honneur dans une exposition colorée dans laquelle on peut découvrir une centaine de reproduction de strips originaux et de nombreux objets en volume. La scénographie a choisi pour décor les différentes pièces de l’appartement de la famille et met en avant quelques thèmes qui dominent cette œuvre durable et internationale et en apportent un éclairage passionnant. Quino, en effet, utilise sa jeune héroïne pour parler en filigrane de problématiques d’adultes: sociétales,écologiques, politiques, historiques . Ainsi si l’on connaît l’aversion de Mafalda pour la soupe :  » La soupe est à l’enfance ce que le communisme est à la démocratie. », on nous y explique qu’alors qu’elle s’exclame lors d’une de ces nombreuses rebuffades :  » Tu as les mains tachées d’un bouillon innocent, maman! » , Quino évoque le massacre d’Ezeiza durant lequel des snipers de la Triple A tirèrent sur la Jeunesse péroniste , venu en liesse accueillir à l’aéroport le général Juan Péron de retour d’exil. De même, si la petite brune au nœud dans les cheveux est en extase le jour où ses parents font l’acquisition d’une télévision, très vite son regard critique contribue à un plaidoyer contre la télévision qui anesthésie la réflexion :  » Et après, on dit que la télé atrophie l’imagination. »
Mafalda, dans son monde des années 60, avec sa lucidité et sa détestation des idées reçues, dénonce les maux de son époque ( son populisme, son conservatisme, la menace de la dictature pour l’Argentine) et incarne une modernité à hauteur d’enfant qui fait de l’école, moins un lieu d’apprentissage qu’un forum où sa résistance se forge encore davantage :  » On n’est pas l’avenir de l’humanité peut-être ? » … L’occasion de renouer avec cette série qui, malgré ces cinquante ans, n’a pas pris une ride et continue de faire rire grands et petits dans le monde entier…

Exposition Mafalda, une petite fille de 50 ans
Espace Franquin, 1, boulevard Berthelot
Du jeudi 30 janvier 2014 au 2 février 2014 de 10h à 19h puis Jusqu’au 11 mars à l’Espace Franquin. Ouvert de 14h à 18h le lundi, de 9h à 18h du mardi au vendredi, de 13h30 à 18h le samedi. Gratuit.
Production: 9ème Art + / Commissariat: Ivan Giovannucci
Scénographie: MADesigners

(c) Joaquin S. Lavado (Quino)-Agence Litteraire Caminito

Lire aussi :

Angoulême 2014 : lancement réussi de la 41ème édition du Festival International de la bande dessinée

Angoulême 2014: les 150 originaux satiriques de Willem

Michael Palmer : l’art belge et ses secrets

Mecanhumanimal : Partez en exploration avec Enki Bilal

Art : les croquis d’Edward Hopper

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à