fbpx

Angoulême 2014: les 150 originaux satiriques de Willem

par

Par Julie Cadilhac – bscnews.fr/ Auteur de bande dessinée, dessinateur de presse et reporter, Willem, qui s’est vu décerner le Grand Prix du Festival lors de l’édition 2013, est d’abord connu pour ses dessins pour le quotidien Libération depuis 1981.

L’exposition de l’Hôtel Saint-Simon donne l’occasion de découvrir des planches plus anciennes, notamment produites pour Charlie Hebdo dans les années 70. On y apprécie les qualités graphiques et de mises en scène et l’univers radical, incisif et désabusé de ce natif des Pays-Bas qui s’est installé en France en 1968. Si ses dessins penchent souvent du côté de l’érotisme et de la scatologie, la provocation de ses dessins n’a rien de gratuit et s’avère même jouissive tant elle nous rappelle peut-être combien aujourd’hui tout a tendance à s’aseptiser. Au milieu des planches, le visiteur de l’expo peut se nourrir de petites maximes judicieusement sélectionnées :  » Au village de mon enfance, Hergé et l’école franco-belge étaient inconnus. » ,  » Rien n’est sacré, sauf le deadline. » En parcourant ces planches à l’encre de Chine, on apprécie aussi la façon dont  » l’étranger » Willem malmène la langue de Molière et combien ses maladresses syntaxiques surajoutent une note d’humour et de sens à ses coups de gueule politiques. En vrac, on vous livre quelques titres de planches à savourer et dont les titres vous mettront déjà au parfum: Confiance en la science, Les catholiques sont-ils cannibales?, La lutte contre l’érotisme, En avance vers l’âge de pierre, Les problèmes de la procréation, La crime, faut-il la légaliser? ou encore La science ne recule pour rien. Bernhard Willem Holtrop aborde tous les sujets brûlants avec un humour tonitruant : pas de langue de bois! Tout est sujet à rire: les prétentions écologiques du pouvoir, les évolutions des moeurs et de la sexualité, les institutions religieuses, le terrorisme:  » Les terroristes d’autrefois savaient cibler leurs victimes. C’est quand même autre chose que de se faire exploser dans un marché plein de ménagères. Tout fout le camp… » ou même la guerre :  » Depuis que j’étais tout petit, on m’a parlé des horreurs de la seconde guerre mondiale. Inévitablement, avec les années, c’est devenu un sujet de déconnade. »

Coup de cœur de la rédaction pour : De qui se moque-t-on? , planche dans laquelle Willem se moque des modes médiatiques bien pensantes qui enlèvent, par exemple, les clopes des becs de certaines célébrités pour satisfaire certains lobbys sanitaires …on y découvre notamment, en réponse, une série de portraits où l’on a remplacé la clope par une verge…ou un préservatif! Le Général de Gaulle avec un préservatif usagé et pendouillant au bout des lèvres est fort drôle! On rira ( jaune) aussi de la chronique illustrée intitulée Quand la gauche aura gagné, véritable utopie délirante et cinglante ! Et enfin foncez découvrir Sortir vivant du XXeme siècle : une illustration grand format , présentée comme un « jeu d’été » ; l’on doit y sauver sa peau dans un parcours – jeu de l’oie où les cases se nomment  » Auschwitz, Archipel du goulag, Sobibor, Treblinka… »
Allez, c’est la première dont on vous parle mais c’est une exposition incontournable pour tous ceux qui fouleront les pavés d’Angoulême pour cette édition 2014... » Ça, c’est de la bande dessinée! »

Exposition Willem, ça c’est de la bande dessinée!
Hôtel Saint-Simon, rue de la cloche verte
Du jeudi 30 janvier au dimanche 2 février 2014 ( 10h-19h) puis Jusqu’au 26 février 2014 à l’Hôtel Saint-Simon. Ouvert de 13h à 18h30, du mardi au samedi. Gratuit.
Production: 9ème Art +
Commissariat: Jean-Pierre Faur / Scénographie: Dominique Clergerie
Textes de l’exposition: Willem et Jean-Pierre Faur

(c) photo : LeGoff&Gabarra

A lire aussi:

La bd, Angoulême, les librairies et la lecture : c’était mieux avant?

Clermont-Ferrand : l’audace du Court au Centre de la France

La 8ème édition de la cérémonie de remise des prix de la SACEM

Bande-Dessinée et Réalité Augmentée au coeur de la Défense

Diagnostics : troubles mentaux en scénarios

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à