Sparrow : quatre pickpockets et une princesse à délivrer

par
Partagez l'article !

Par Marine Veith – bscnews.fr / Avec une préférence pour les touristes et les riches, une bande de gaillards débrouillards gagne sa vie en faisant les poches des passants de Hong Kong. Leur larcin commis, ils ont la conscience tranquille et scellent leur entente autour du butin, dans un petit café de la ville. Les comparses roulent à quatre sur le même vélo, rêvassent aux bains publics et se passent les portes-feuilles comme on partagerait des bonbons, avec gourmandise pour une vie légère et joyeuse.

Partagez l'article !

Kei (Simon Yam) vit bien de cette dextérité qu’il partage avec ses trois compères adeptes du pas vu pas pris. Devant la caméra de Johnnie To, cinéaste Hong kongais plus connu pour ses films de gangsters pétaradants, elle prend la forme d’un ballet où l’harmonie entre les voleurs devient poésie. Tout se déroule sans accroc jusqu’au jour où un moineau rentre chez Kei, le chef de …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre d'abonnement]

4,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous avez lu vos

0 articles offerts.

M'abonner à