fbpx

Tous les héros n’exécutent pas des entrechats entre deux sommets d’immeubles

par

Par Julie Cadilhac – bscnews.fr/ Qu’est-ce qu’un héros? Dans les contes traditionnels, ce sont principalement des personnages frappés durement par le destin et qui font preuve de courage, de douceur et d’intelligence pour réussir à vaincre toutes les difficultés qui entravent leur chemin.

Catherine Hubeau, le personnage principal de la bande-dessinée conçue par Zidrou et Roger, est en cela une vraie héroïne: elle doit faire preuve chaque jour de patience, d’ingéniosité, de gentillesse et de courage pour s’occuper de son grand garçon de 43 ans, Michel, qui est atteint d’un handicap physique et mental suite à un accident de voiture. Veuve, à 72 ans, elle a choisi une vie de sacrifices mais aussi d’amour…un amour aussi grand et costaud que son attendrissant Michel.
Zidrou nous offre un portrait sensible et touchant de ce duo mère-fils ; il nous invite à partager des moments de leur quotidien, l’occasion de rencontrer également d’autres belles personnes qui gravitent autour d’eux et qui, à leur manière, se montrent solidaires et présents. Le trait de Roger, avec ses rondeurs accueillantes, épouse parfaitement l’ambiance du scénario et l’on partage une parenthèse émouvante en compagnie de Catherine et Michel: des parties de Puissance 4 aux samedis matins au parc avec les petits vieux et les petites copines, des bains avec la tortue Île au dessin animé tant attendu tous les jours » Hippie Papy »…Une très belle leçon d’humilité et d’abnégation, une histoire pétrie d’émotions mais qui n’oublie pas non plus l’humour….un album d’autant plus de circonstances en cette période de Noël…À aimer et…à offrir!

Pendant que le roi de Prusse faisait la guerre, qui donc lui reprisait ses chaussettes?
Scénario: Zidrou
Dessin: Roger
56 pages / Prix: 14,99€

A lire aussi:

Zep : Happy Birthday Titeuf !

Manu Larcenet : le Blast, la tête la première

Olivier Boiscommun : une bien étrange abbaye

Monster Club : Soif d’aventures ?

Mauvais genre : la Grande Guerre, la robe au fusil

« Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne, je partirai »

Une rentrée sans tabou avec Jul

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à