Au péché mignon : Ces femmes qui goûtent à l’excès

par

Par Marc Emile Baronheid – bscnews.fr / Pécheresse, forcement pécheresse. Gourmande, voire goulue, priseuse, voire fumeuse, buveuse, voire ivrogne, droguée, voire toxicomane, la femme radiographiée par Nourrisson incarne-t-elle le dicton voulant qu’on ne prête qu’aux riches ?

On serait tenté de le croire, à travers les figures de Catherine de Médicis, la Pompadour, Colette, George Sand, Kiki de Montparnasse, ou l’heureuse paganité illustrée par les arts plastiques. Que dire des nymphomanes et autres créatures en sempiternel état de combustion spontanée ? S’il est un domaine où le sexe dit faible exerce une louable suprématie, c’est sans conteste celui-ci. Même s’il tente de désamorcer le champ de mines en esquissant ( par antinomie non spontanée ?), une histoire de la tempérance, des femmes abstinentes aux ligues de vertu, l’auteur a le bon goût de ne pas trop insister en la matière. Que la fête continue !

« Au péché mignon – Histoire des femmes qui consomment jusqu’à l’excès », Didier Nourrisson, Payot, 22 euros

Lire aussi :

Les écrivains gay en Amérique : l’émergence de la vague rose

Sur la route again : les fulgurances de Kerouac

Hors-piste à Chamonix : un remède contre la morosité

De la lecture, encore et toujours pour accompagner les soirées d’été

Une sélection pour lire cet été 2013

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à