fbpx

Jazz à Junas : le festival va résonner de ses 20 ans

par

Par Blandine Dumazel – bscnews.fr/ Crédit affiche : Vitrail de Daniel Humair/ Du 16 au 20 juillet 2013, le jazz prend possession du joli village gardois, Junas. 20 ans, un anniversaire qui se fête avec panache. Sébastien Cabrié, de l’association « Jazz à Junas », est fier et heureux de recevoir à nouveau nombre de ceux, musiciens emblématiques du jazz contemporain, qui ont fait, au cours des années, la notoriété du festival tant auprès du public que des musiciens eux-mêmes. Junas, sur des harmonies jazzy, un plaisir à s’offrir !

2013. Une programmation « excitante et originale »
L’association « Jazz à Junas » est à l’origine du festival. Un festival qui a su évoluer pour faire découvrir le jazz au plus grand nombre. Un festival à taille humaine, plus que jamais élevé au rang des plus grands, reconnu comme tel par le milieu des professionnels du milieu. Sébastien Cabrié précise « on ne fait pas la course à la star mais au plus excitant, au plus original ! ». Le public découvre, adhère. Les festivaliers habitués vous le diront, les programmateurs du festival ont de l’audace. Cette année, les rencontres* seront particulièrement belles, surprenantes, « extra-ordinaires ». Les musiciens d’ici et ceux venus d’ailleurs (Europe, Amérique, Afrique) vous réservent des soirées de surprises. La programmation, « c’est aussi la croyance dans le métissage et la connaissance mutuelle des cultures comme ciment des relations humaines. », dit Stéphane Pessina-Dassonville, le Président de l’association, « Jazz à Junas ». A partir du mardi 16 juillet, le jazz va s’écouter d’abord, à 18h00, dans le chœur du Temple de Junas, illuminé par les feux des six nouveaux vitraux signés Daniel Humair, batteur de renommée et peintre (jazz oblige, talent également !), en collaboration avec Eric Linard, spécialiste de la sérigraphie et de la fabrication de vitraux contemporains. Plus tard, au soleil couchant, dans le décor naturel des Carrières du Bon Temps (c’est leur nom !) place aux Têtes d’affiche, Jan Garbarek, Tigran Hamasyan, Philip Catherine, Paolo Fresu, Daniel Humair et bien d’autres…

Junas, un village jazz
Junas, entre Nîmes et Montpellier dans le Gard en Languedoc-Roussillon, est un village typique du Midi, situé non loin de la cité médiévale de Sommières. Tout près coule le Vidourle, aux alentours duquel les vignobles sculptent le paysage. A longueur d’année, le jazz est ici chez lui, le nom d’une rue, le rond-point à la contrebasse, la sculpture de Louis Armstrong. A son ordinaire, le village est calme, comme endormi, paisible. Aujourd’hui, l’association « Jazz à Junas » et tous les bénévoles Junasoles et Junasols et les autres sont sur le pont. Des passionnés. Disponibilité, entraide, efficacité. Ils préparent leur festival. C’est que Junas va vivre et vibrer durant 4 jours, sous les accords des instruments et des voix du Jazz ! Sous le soleil gardois du début de l’été, Junas est en effervescence. Tout ce qui s’organise, se discute, se met en place dans les rues fait référence au festival. Ambiance et ferveur magiques assurées. Chaque spectateur y trouvera son plaisir. A Junas, le jazz est là.

*Les concerts sur le site des carrières

Mardi 16 juillet :
Jan Garbarek, saxophoniste et Trilok Gurtu, percussionniste
Norvège

Mercredi 17 juillet :
Joël Allouche Quintet
Languedoc-Roussillon

Steve Swallow Quintet et Carla Bley
USA/Espagne

Jeudi 18 juillet :
Tigran Hamasyan Quintet
Arménie/USA

Le duo Ernst Reijseger (violoncelle), Mola Sylla (percus) et le chœur Cuncordu e Tenor de Orosei
Pays Bas/Sardaigne

Vendredi 19 juillet :
Paolo Fresu (trompette) et Bojan Z (piano)
Italie/Serbie

Philip Catherine Quartet
Belgique

Samedi 20 juillet :
Daniel Humair Quartet
Suisse/France

Jon Hassel et Paolo Fresu Quintet
Italie/Algérie

Pratique
• Les concerts aux carrières débutent à 21 h
• Tarifs : 25 €, réduit 20 € (sauf Jan Garbarek 35 €), gratuit moins de 16 ans
• Les concerts au Temple débutent à 18h00. Ils sont gratuits
• Renseigements : Tél : 04 66 80 30 27 / www.jazzajunas.fr

A lire aussi:

Sète : La fête des musiques métissées et de nouveaux horizons musicaux

Arles : Les Suds envahissent la ville

Remise à neuf : Le festival de théâtre dans les villages du Lodévois et du Larzac

Bordeaux : L’encyclopédie de la parole au Festival Chahuts

Nicolas Ancion : Un marathon littéraire de 24 heures dans New York

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à