La culture est comme une vieille amie

par

Par Nicolas Vidal – bscnews.fr/ Comme beaucoup, je sais précisément que cela me procure, mais il me faudrait longuement malaxer l’idée pour pouvoir l’exprimer au plus près de ce qu’elle est vraiment. C’est une chose à laquelle j’ai souvent pensé sans m’appesantir. Avec une certaine légèreté ou peut-être avec cette indolence à laquelle on s’en remet pour regarder les gens passer depuis la terrasse d’un café.

Elle est comme un premier amour avec lequel on vit toute une vie. Il n’est pas vraiment là, mais on le retrouve chaque fois à l’embouchure de notre identité lorsqu’on y prête attention.
La culture est une vieille amie avec laquelle on a beaucoup discuté. En sa compagnie, on a appris et on a ri aux larmes. On garde jalousement mille et un souvenirs. Cependant, on ne sait jamais dire précisément où on l’a rencontrée et depuis combien de temps on la fréquente.

Son omniprésence au cœur de notre identité reste la seule certitude que nous ayons d’elle. Elle a mille facettes, autant de visages et d’apparences. Elle ne se fixe aucune frontière, aucune limite et aucune barrière. Elle n’a pas plus d’exigences que d’interdits. Elle se sent bien partout et garde cette propension à privilégier la confrontation d’idées. Elle aime le cinéma, la littérature, les arts, la danse, la peinture et toute une foule d’activités humaines sans aucune considération sociale, éthique, esthétique ou politique. Elle est la garante du libre arbitre, de l’indépendance, d’une certaine idée de l’humanité ainsi que de la pensée. Sans elle, on aurait vite fait de désespérer, de dépérir et d’oublier les attraits frénétiques de la folle cavalcade dont nous sommes les parfaits comédiens : l’existence.

Et nous lui avons encore donné rendez-vous ce mois-ci dans ce nouveau numéro du BSC NEWS pour une série d’interviews et de découvertes pour lesquelles nous espérons que vous vous passionnerez. Car la culture est avant tout une vieille amie de passion qui a horreur de l’inanité.

> Lire ici le BSC NEWS MAGAZINE N°59 ( Juin 2013 )

Lire aussi :

Culture : Adonnons-nous aux festivités

Culture : une définition très souvent galvaudée

Un bon roman est comme le printemps, il est toujours trop court

Une quête culturelle aussi passionnante que frustrante

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à