Eric Legnini : la belle texture de Sing Twice

par

Par Nicolas Vidal – bscnews.fr / « C’est un laboratoire pour qui sait entendre, où le jazz reste la matrice, et la pop représente le cap » Voilà qui augure d’un album tout en volupté et en accord parmi tous les artistes qui ont participé à cette célébration chapeauté par Eric Legnini.

C’est la rencontre de plusieurs univers de voix et de styles où Hugh Coltman frôle Mamani Keita qui elle-même se partage la scène avec Emi Meyer. Swing Twice est une mine d’or musicale qu’il faut se dépêcher d’aller explorer.

> Eric Legnini – Swing Twice ( Discograph)

Lire aussi :

Allen Stone : la révélation Soul d’un Hippie contemporain

Musique : Le Skeleton Band et son cabaret totalement loufoque

Flavio Boltro : un jazz à la limite frénétique du swing

Shai Maestro : un trio jazz à l’équilibre parfait

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à