Poésie : des lectures qui honorent le lecteur

par
Partagez l'article !

Par Marc-Emile Baronheid – bscnews.fr / Il est des lectures qui honorent le lecteur. Aussi l’auteur, qui s’obstine à nier l’air vicié du temps sonnant mal et trébuchant d’abondance. Encore l’éditeur, sourd aux manigances du tiroir-caisse mais sensible à la beauté du geste. Leur dénominateur – si peu – commun s’appelle poésie. Vous avez bien le bonjour de Robert Sabatier.

Partagez l'article !

Le très recherché Prix Goncourt de la poésie s’est anobli du blason de Robert Sabatier. Saluant l’œuvre d’un poète consacré et renommé pour l’ensemble de son œuvre, il a distingué tout récemment Jean-Claude Pirotte, poète au long cours mais aussi romancier de longue haleine, comme Sabatier. Tout autre rapprochement serait incongru, ou indiscret. 2011 avait déjà canonisé Pirotte pour un recueil placé notamment sous le signe d’ Henri Thomas : « Ah, je veille bien loin au-dessus de la vie ». Il faut lire et relire jusqu’au vertige ce veilleur d’inouï.

j’ai connu l’exil clandestin
le froid des chambres d’hôtels borgnes
la fuite dans les matins blancs

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre d'abonnement]

4,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous avez lu vos

0 articles offerts.

M'abonner à