fbpx
Tobia Rava

Tobia Rava: des chiffres, des pinceaux et des lettres

Par Julie Cadilhacbscnews.fr/Crédit-photo:DR/ Tobia Rava est originaire de Padoue et depuis plus de dix ans, il est co-fondateur d’une association d’art contemporain qui réunit des artistes de mêmes affinités pour requalifier l’homme en le mettant en syntonie avec son milieu et pour rendre l’art contemporain conscient des rapports entre l’Histoire et l’histoire de l’art.

propos recueillis par

Il participe ainsi à des cycles de conférence, invité par des universités et des instituts supérieurs d’art pour partager son activité en lien avec la culture hébraïque, les mathématiques logiques et l’art contemporain. Son travail pictural et plastique met l’art au service de l’esprit et lui attribue une valeur initiatique. Il l’accomplit en utilisant des nombres et des lettres de l’alphabet hébraïque. Il nous parle ainsi de la Gematria, un art cabalistique qui permet de dévoiler les correspondances secrètes entre certains termes selon la valeur numérique des lettres qui les composent. Tobia Rava fait autant appel à nos yeux qu’à notre esprit et ses tableaux aussi conceptuels qu’esthétiques nous ont séduits au détour d’une ruelle vénitienne, exposés dans une galerie non loin de la Salute. Les bons comptes font les bons amis alors on partage!

Un matin, Tobia Rava a su qu’il serait peintre ?
Quand j’étais petit, j’ai certainement eu une tendance à dessiner mais aussi à utiliser mes mains pour construire à la fois des formes naturelles et inventées en utilisant toute sorte de matériau.

Vous êtes originaire de Padoue et travaillez à Venise: deux superbes villes chargées d’histoire et de monuments majestueuX. Si vous deviez citer un endroit qui vous inspire tout particulièrement dans chacune de ces villes, lequel serait- ce?
J’ai travaillé sur de nombreuses architectures de Venise et de Padoue. A Venise, sur des églises comme « La Salute », « The Scala del Bovolo », la synagogue « Sefardita », des palais, des ponts et des canaux alors qu’à Padoue j’ai travaillé sur les arcades et l’université de Galilée.

Venise matérialisée par des chiffres…comment est née l’idée?
Quand j’étais plus jeune, il me semblait que les reflets du soleil sur l’eau étaient des lettres et des nombres…

Avez-vous fait du dessin d’architecture par exemple tant La question des perspectives semble essentielle dans vos ouvrages ?
J’ai toujours apprécié le dessin architectural et la photographie avec des perspectives.

Mathématiques et Art, deux domaines que vous avez réunis pour …?
L’art et les mathématiques ont toujours été en compétition. Les objectifs esthétiques et symboliques sont inséparables dans mon travail.

L’utilisation de ces chiffres rappelle les techniques utilisées en littérature dans le nouveau roman par exemple….y-a-t-il une part ludique revendiquée dans l’utilisation systématique de cette esthétique?
Il est vrai de dire que les influences de la littérature contemporaine et l’idée de jouer avec les images et le langage ont toujours été présents dans mon travail.

Accordez-vous du sens aux chiffres par eux-mêmes?
Oui. Chaque nombre correspond à un concept : chaque lettre de l’hébreu est un nombre et chaque mot est la somme des valeurs numériques des lettres de ce mot. Les mots avec la même valeur numérique ( Gematria) sont associés par le sens.

Donnez-vous du crédit à la numérologie par exemple?
Je n’ai aucun intérêt pour la numérologie dans le sens strict du terme mais pour la Gematria , qui est la valeur numérique des mots qui vient de la théologie mystique de l’Hébreu, oui!

Avez-vous un chiffre fétiche?
Je trouve tous les numéros intéressants mais le numéro de ma signature est 32 parce que c’est la valeur de mon prénom, Tobia, dans la Gematria.

Avec ces chiffres, voulez-vous jouer avec le regard du spectateur? Un peu à la manière des illusions d’optique?
Mon travail a certainement digéré et réutilisé l’histoire de l’art à la fois en ce qui concerne les expériences d’optique, les parcours surréalistes et les études sur la perception visuelle.

Avec quels matériaux et quels outils travaillez-vous pour concevoir vos toiles?
Je n’ai jamais exclu quoi que ce soit.Au fur et à mesure des années, j’ai utilisé de tout: du matériel de recouvrement aussi bien que de vieilles bouteilles de shampoing ou encore des flacons médicinaux vides. J’ai utilisé tous les types de techniques graphiques et picturales. Mes travaux les plus récents sont des sculptures en bronze,la technique  » cera persa » et les UV catalyseurs sur de l’aluminium réfléchissant.

Les chiffres sont ajoutés sur le dessin initial ou sont-ils présents dès la genèse de la toile?
Dans beaucoup de mes toiles, la surface numérique se superpose sur un flux graphique pictoriel mais parfois les lettres et les nombres prennent forme et construisent l’image.

Vous êtes également sculpteur. Pouvez-vous nous parler de ce volet de votre travail artistique?
Mes travaux les plus récents en trois dimensions représentent le monde animal parce que je suis intéressé par les structures mathématiques qui sont présentes dans chaque être vivant, comme dans la suite de Fibonacci et le nombre d’or.

Où peut-on découvrir vos oeuvres picturales et plastiques?
Les informations en lien avec mes expositions en cours et les galeries dans lesquelles j’expose mon travail peuvent être trouvées sur mon site: www.tobiarava.com ou sur ma page facebook.

Tobia Rava expose à Monaco: Du 22 novembre 2012 – 19 janvier 2013

« VENEZIA VENEZIA – “Vedute” de Francesco Guardi… à Tobia Ravà » à la Galerie Adriano Ribolzi – Maison fondée en 1920 – En Principauté de Monaco depuis 1974 , 3 avenue de l’Hermitage, 98000 Monaco.

A découvrir aussi:

Alessia Iannetti: la peinture instinctive d’une jeune femme née en automne

Ana Bagayan: ses visages de poupée et ses regards aux récits en suspension

Fabrini Crisci: le peintre magicien

Jérémy Moncheaux dessine le monde ouvrier et les mineurs

Jérémie Almanza: l’art du rapiécé et l’Obscure Clarté

Ken Keirns et ses effets bokeh

Il vous reste

2 articles à lire

M'abonner à