fbpx

Philippe Ségur : le rêve de l’homme lucide

par

Par Nicolas Bodou – bscnews.fr « Les années filaient et plus le temps passait, plus mon existence m’apparaissait comme un scénario dont je récitais les répliques sans avoir été consulté sur le synopsis original ».
Le dernier roman de Philippe Ségur parle d’un jeune homme qui court dans les rues d’Athènes. Non en vérité, il parle d’un homme qui poursuit la muse de ses songes à travers une histoire. Non. En fait, c’est l’histoire de Philippe Ségur qui ne dort plus …

En fait, je suis un peu perdu. Je viens de lire le dernier roman de Philippe Ségur et je ne sais plus comment cela a commencé. Ah si. C’est l’histoire de Simon Perse, écrivain, en pleine crise existentielle et insomniaque.

« Je n’avais pas dormi depuis soixante-douze heures.
Un résultat que j’avais atteint par la seule force de ma volonté, j’en été assez fier. Depuis l’enfance, j’appartenais à la grande fraternité des insomniaques.
Au fil des ans, le mal n’avait cessé de s’aggraver. J’avais tout essayé, le sport à outrance, le yoga de l’extrême, la relaxation profonde, la phytothérapie, l’homéopathie , l’acupuncture, le bouddhisme, et toutes les fichues recettes de tous ces fichus bouquins à l’américaine qui vous expliquent les cycles du sommeil et comment réformer votre mode de vie pour devenir l’un de ces world citizen new age, bien dans son corps, bien dans sa tête,consommant équitable, mangeant équilibré, jusqu’à ce qu’une mort tranquille et méritée vienne mettre un terme à cette absence reposante de questions. »

C’est l’histoire de Simon Perse, qui prend la décision de ne plus dormir. Dans cette nouvelle vie libérée de sommeil, notre écrivain va avoir des hallucinations, des histoires rêvées ou pas. Simon Perse ne sait plus très bien. Il va découvrir au fond de ses rêves une vérité sur lui-même qui ne sera pas sans conséquence.
« Une panoplie de plus venait s’ajouter à ma collection. Un statut d’écrivain, des invitations chez les libraires, dans les salons, à la radio-télévision. Parce que j’étais amusant, moi qui n’étais pas drôle. Et je les leur servais, ces platitudes, parce que je les connaissais toutes, parce que j’étais l’anxiolytique social fabriqué par la société pour ne plus la décevoir».

Philippe Ségur nous emmène très loin dans ce roman. Il nous raconte l’histoire d’un homme qui décide de partir. Entre l’histoire racontée et le rêve, la frontière est ténue.
Beaucoup de portes sont ouvertes aux lecteurs, qui donnent une originalité formidable à ce livre. On peut choisir une réponse, mais qui ne sera pas forcément celles des autres..
Une chose est sûre avec ce roman, c’est l’interrogation permanente que suscite ce dernier, tant par son incroyable dispersion dans les méandres d’une liberté totale, que par les éternelles questions qui nous hantent dans notre société moderne et bien pensante.

Le rêve de l’homme lucide de Philippe Ségur
400 p.
Editions : Buchet-Chastel.
20 euros
Paru le 5 janvier 2012

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à