fbpx

Golden Globes : The Artist attend son heure

par

Par Candice Nicolas ( correspondante à Los Angeles) – BSC NEWS.FR /  En piste l’artiste ! Un film brillamment dirigé et interprété par le trio de OSS 117. Hollywood, 1929, un petit chef d’œuvre en noir et blanc et en silence, qui met en scène l’American dream dans toute sa splendeur, avant le crash de Wall Street et l’apogée… du parlant.

 

George Valentin (Jean Dujardin, parfait) star du muet, vit à ses dépens le tumulte del’innovation cinématographique, alors que la jeune Peppy Miller (Bérénice Bejo, irrésistible) est bien décidée à faire son petit bonhomme de chemin jusqu’enhaut de l’affiche. Entre progrès irréversible et nostalgie attachante, The Artist nous offre une touchante peinture du monde du cinéma, des paillettes des stars montantes, aux grandsmoments de solitude des étoiles déchues. Incapable de s’adapter à la mode du jour, Valentin est en perte de vitesse, oublié, ruiné, Adieu, mondecruel ! Du jour au lendemain, c’est l’heure de la Miller, Peppy parle et le monde l’écoute. L’atmosphère du film, alors comique, légère et insouciante,s’assombrit, et l’univers de Valentin bascule dans une déchéance irréversible.

Ce petit bijou artistique qui joint agréablement gags et mimes, danses et musiques, fous rireset petites larmes, rafraichit le box-office américain, tout en s’y faisant une place de choix. En effet, grâce, à son scenario intelligent, sa photographiesuperbe et sa musique incroyable – sans oublier le jeu admirable des acteurs crédibles et attendrissants – The Artist est un film pétillant qui vous transporte pendant deux heures dans un monde si différent, et pourtant si proche du nôtre. Près d’un siècle aprèsLe Chanteur de Jazz (The Jazz Singer, 1927), nous replongeons dans l’univers unique du cinéma muet où le jeu de tout artist prévaut sur les effets spéciaux et cascades en tous genres qui viennent presque étouffer le septième art d’aujourd’hui.

Le Cercle des critiques de films de New York a récompensé le film et son réalisateur, alorsque la superbe performance de Jean Dujardin lui a valu le prix d’interprétation masculine du 64e Festival de Cannes. Avant la course aux Oscars, l’heure est aux Golden Globes, et The Artist y est fortement présent : il est nominé six fois (ses concurrents les plus sérieux ne le sont que quatre fois), pour le meilleurscenario, le meilleur réalisateur, le meilleur film (catégorie comédie/comédie musicale), la meilleure musique originale, le meilleur acteur (catégorie dansune comédie ou comédie musicale), la meilleure actrice dans un second rôle féminin.

Résultat des courses dimanche 15 janvier !

The Artist – Michel Hazanavicius (Date de sortie en DVD : 08 février 2012)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à