fbpx

L’ouvrage troublant d’Antoine Filissiadis

par

Par Mélina Hoffmann – bscnews.fr / « Cette épopée, car il s’agit bien d’une épopée ahurissante, se lit comme un thriller psychologique. Ne racontez pas la fin de cette histoire aux femmes qui aiment trop ou aux séducteurs incorrigibles. Offrez-leur le livre. Sachez cependant que ce cadeau empoisonné se retournera contre vous. Nul doute que la personne à qui vous l’aurez offert vous haïra. Car on maudit toujours ceux qui nous ouvrent les yeux »

Corinne souffre d’un mal qui la ronge de l’intérieur et la détruit à petit feu. Un mal difficile à combattre, envahissant. Corinne souffre de trop aimer. Dépendante de l’amour des autres, elle s’éprend d’hommes instables qu’elle étouffe de son affection, et qui finissent toujours par la quitter. « Tout le monde la croit forte, volontaire. Au-delà du seuil de chez elle, du seuil de ses amours, personne ne pourrait comprendre ou imaginer sa détresse. »
Elle pensait pourtant que ce serait différent avec Adrian. Elle l’avait rencontré à son travail et était tombée follement amoureuse de lui. Elle avait accepté de le partager avec une autre femme, persuadée qu’il finirait par lui revenir. « Elle avait attendu, comme toujours. Comme avec tous les hommes. Elle est de celles qui attendent. Depuis l’enfance, elle attend. Qu’on l’aime. »
Jusqu’à ce que, le soir de leur anniversaire, alors qu’elle avait préparé une magnifique soirée en leur honneur, il la quitte pour partir avec une autre.
C’en est trop pour Corinne.  A l’hôpital après une troisième tentative de suicide, elle croise une femme étrange qui lui remet une carte sur laquelle est indiquée l’adresse d’un docteur. Au dos, quelques mots écrits à la main, « Surtout n’y allez pas ! ». Etrange injonction que lui fait également sa meilleure amie, Geneviève, lorsque Corinne lui pose des questions au sujet de ce fameux médecin, le docteur Gérard Rikson. Il est, selon elle, le seul à pouvoir sortir Corinne de l’enfer affectif dans lequel elle s’est emprisonnée. Mais ses méthodes sont, semble-t-il, hors-normes et même plutôt extrêmes…
Fermement décidée à en finir avec sa dépendance à l’amour, Corinne décide de braver l’avertissement et d’aller à la rencontre de ce médecin mystérieux. C’est une thérapie de choc qui l’attend. La jeune femme est invitée à se plier à des règles surprenantes et très strictes. Elle s’interroge sur ce médecin et ses pratiques inquiétantes. Et si tout cela n’était qu’une incroyable escroquerie ? Qu’importe, elle n’a plus rien à perdre.
« Surtout n’y allez pas ». Tandis que la vie de Corinne va prendre une tournure aussi inattendue que les rencontres qu’elle va faire, ces quelques mots vont peu à peu prendre tout leur sens…
C’est un thriller psychologique original et efficace que nous propose ici Antoine Filissiadis. Il nous plonge dans une atmosphère oppressante, au cœur des affres destructrices de la dépendance amoureuse. L’auteur, psychologue renommé, maîtrise parfaitement son sujet puisqu’il anime depuis plus de 25 ans des séminaires au cours desquels il côtoie nombre d’hommes et de femmes qui souffrent de trop aimer et ne parviennent pas à s’en sortir.
On partage les inquiétudes de Corinne, on s’interroge tout au long du livre sur les pratiques douteuses de ce psychologue hors-norme, on se reconnaît parfois dans certains comportements, on ouvre les yeux sur certaines réalités…
Les amateurs d’ouvrages psychologiques noteront la présence, sous forme romancée, d’un grand nombre de préceptes de développement personnel. Un ouvrage troublant, qui mélange les genres et nous invite, l’air de rien, à une profonde remise en question.

Surtout n’y allez pas
Antoine Filissiadis
Guy Trédaniel Editeur

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à