fbpx

Carle Coppens : une belle surprise littéraire québécoise

par

Par Aline Apostolska (depuis Montréal) – bscnews.fr / Fils de pub (il est vice-président et directeur de la création à l’agence BRAD qui fait notamment dans la bière et les fast-food ethno-hype), Carle Coppens scrute aussi, par son écriture littéraire, imagée, caustique et pleine d’une titillante dérision, l’envers de notre monde surexposé, certes, mais justement, est-il, par-là même, creux, vide, définitivement désaffecté ?

Ce sont les questions existentialo-humanistes que se pose, et nous pose, Mas Baldam, looser flamboyant de ce premier roman, bref mais dense, de Carle Coppens. Baldam, c’est un Pierrot le fou, soumis à l’improbable compétition du monde occidental autrement plus cinglé de ce début de XXIème s. Parce que ses émotions le valent bien, voudrait-il imposer. C’est sans prétention, et c’est pour ça que ça frappe juste. Ce roman est une belle surprise de la rentrée 2011.

Baldam l’improbable de Carle Coppens (Le Quartanier) a été sélectionné dans le Top 5 des meilleurs romans québécois de l’année 2011.

 

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à