fbpx

Les Editions du Val d’Adour, une belle aventure autour du Livre

par

Par Blandine Dumazel – bscnews.fr / Ce dimanche 4 décembre 2011, l’association des « Editions du Val d’Adour » (**) a fêté ses 10 ans d’existence ! L’occasion de vous raconter cette maison d’édition associative, que j’ai rencontrée en plein été 2010, lors d’un Salon du Livre. Suivez-moi pour une découverte littéraire en terre gasconne !

 

D’abord, une mission d’éditeur…

L’association entame sa mission d’éditeur pour soutenir des auteurs, universitaires ou simplement passionnés, désireux de voir publier leur travail de recherche et d’écriture autour du patrimoine régional de Bigorre en Val d’Adour, au cœur du Pays gascon. Des sujets qui intéressent les gens duPays et potentiellement, les personnes éclairées qui souhaitent approfondir leurs connaissances géographiques et historiques des régions de l’Hexagone.

Pour sûr, les éditeurs traditionnels sont peu ou pas intéressés par ces ouvrages qui ne sont pas « grand public » donc, à petit tirage et petite diffusion (250 à 1000 exemplaires), rarement plus. Les Editions du Val d’Adour ont su investir très adroitement ce créneau éditorial.

La qualité de l’ouvrage est toujours une exigence. Précision d’Alain Mouchet, le président de l’association : « La chaîne d’édition est professionnelle : les manuscrits qui nous sont remis ou que nous avons découverts sont transmis à ceux d’entre nous, qualifiés sur le sujet, pour lecture et évaluation du texte. Et, la signature du BAT (Bon à tirer) valide définitivement les termes du contrat d’édition

La jolie « cerise sur le gâteau » de cette structure associative est de taille pour les auteurs. L’association  prend en charge tous les frais de fabrication, mise en page et impression, puis, à la parution de l’ouvrage, la promotion auprès du public. Précisons que, parfois, les  auteurs aussi s’investissent pleinement pour cette ultime étape, et alors le résultat est tel que les rééditions se succèdentet la diffusion s’ouvre à de nouveaux territoires. Beaux exemples que ceux des derniers ouvrages publiés, « L’Aluminium à Lannemezan » (*1) de Marie-Claire Thuron, réédité à trois reprises (500 exemplaires) il sera prochainement disponible à Paris et en Savoie au Musée de l’Aluminium et « Lannemezanau fil du XXe siècle » (*2) de Jean Etchetto et Gilbert Puyo, qui a fait écho auprès de la Baronne Nadine de Rothschild puisque dans leur ouvrage la vie de son beau-père, le Baron Maurice de Rothschild, homme philanthrope et politique de la ville, est évoquée. Là, c’était la note « Gotha » d’une petite maison d’édition…si loin de Paris. A souligner avec sérieux et sourire !

Oui, au final, le travail des Editions du Val d’Adour, comme pour toute maison d’édition dite « grande », est le fruit d’une collaboration en toute confiance avec les auteurs. Essentiel.

Dès 2002, paraissent les deux premiers ouvrages du catalogue, « Larreule Parrabère » (*3) et « Châteaux et maisons nobles des Hautes-Pyrénées » (*4). Depuis, les parutions se suivent, au rythme moyen de deux par an.

Egalement, l’organisation du Salon du Livre de Vic en Bigorre…

2005, le 1er Salon du Livre de Vic en Bigorre est né. La mosaïque des talents de l’EVAD (*5), une directrice de médiathèque, une institutriceà la retraite, un libraire, un professeur de mathématiques, un agriculteur, un professeur d’histoire organise tous les deux ans cet événement littéraire. La pratique des mots, des livres et la proximité des auteurs, inévitablement leur a donné l’envie d’offrir une vitrine aux acteurs du livre de  la région, les éditeurs, les auteurs, les lecteurs. L’initiative est intéressante.

Comment s’y prennent-ils ? Organiser un salon est un travail de longue haleine, repérer les ouvrages parus dans l’année ; prendre les contacts avec les auteurs, directement ou par le biais de leurs maisons d’édition ; fabriquer les documents de promotion, de communication ; diffuser l’information autour de l’événement… Les réunions se succèdent, les tâches sont multiples. Chacun s’investit à sa mesure, peu ou beaucoup… L’important est quece Salon soit abouti. Le résultat est probant : il tire des passerelles entre tous, enfants du Pays, écrivains ou chercheurs résidents, et tous ceux qui trouvent l’inspiration sur les terres pyrénéennes…

Le Salon fait découvrir, soutient, favorise le brassage des genres littéraires.

Mais, où est-ce  le Val d’Adour ?

Situation géographique. Le Pays du Val d’Adour rassemble des communes du Gers, des Pyrénées orientales et desHautes Pyrénées.  Ainsi que l’a écrit Guy Cassagnet (*6) en la préface du guide « 46 randonnées en Val d’Adour » (*7), « Il correspond exactement à ce que les géographes d’aujourd’hui qualifient de« Val ». Il s’agit ici de la vallée moyenne de l’Adour (…). Le fleuve, calmé et ralenti, qui a filé rapidement jusqu’ici, droit vers le Nord, aborde une courbe majestueuse de 90 degrés qui va le ramener vers l’ouest et l’océan.

Les douze cantons (*8) du Val d’Adour s’organisent dans cette courbe. ».

Patrimoine. Le Val d’Adour est un axe de passage et de circulation depuis des millénaires, déjà avant Jésus-Christ. La voie de la Ténarèze (*9) en témoigne.  Cette région reste très riche en traces archéologiques, héritages de ses premières sociétés humaines, trois puissantes tribus (les Benearnenses, les Auscii, et les Bigerri ) puis, des occupants romains sous Jules César, qui l’a investie.

Raccourci. Au fil de l’Histoire, trois cités sont créées, Béarn, Armagnac et Bigorre ; évêchés au IVème siècle, elles deviennent vicomté de Béarn, comté de Bigorre et comté d’Armagnac au IXème siècle. Aujourd’hui, l’entité régionale, nommée le Val d’Adour estd’usage.

Pour découvrir ce Pays, n’hésitez pas à traverser ses paysages de larges plaines, de vallons et de collines. Les petites villes, les villages sont disséminés le long des routes nationales et départementales.  Presque tous sont dotés d’une halle située sur la place centrale et, au détour d’une rue étroitele parvis de l’église s’ouvre sur une autre placette. Repérables au clocher de leur église toute humble, souvent adossée au muret de clôture d’un petit cimetière, les hameaux se rejoignent par des chemins de traverse tracés de loin en loin au milieu des vignes, domaines conservés encore, parfois, au sein des familles propriétaires.

Ne pas oublier que sont par ici les terroirs de Madiran, de St Mont, de Tariquet, de Pellehaut, duHaut-Campagnau, d’Armagnac.  La notoriété de ces vignobles n’est plus à faire.

« A consommer avec modération », ajoute-t-on ! Les tables gastronomiques sont aussi nombreuses dans cetterégion, il faut les fréquenter à volonté !

Les paysages du Val d’Adour sont principalement ruraux. Auprès des fermes – il y en a de moins en moins (!) – sedessinent encore quelques prairies  où paissent des  vaches, on peut découvrir une basse-cour, loin du format industriel, qui accueille en plein air des centaines de canards à gaver…on salive… au bout de la chaîne de qualité, c’est le foie gras ! Surtout, on circule entre les étendues deschamps de maïs, céréale « or vert » des agriculteurs d’aujourd’hui. Tant mieux pour eux mais dommage, c’est vrai,  pour la beauté du paysage car le maïs dresse haut ses feuilles vertes et cache l’horizon. Pour traverser les bois, les forêts de chênes, de nombreux chemins de randonnées sont balisés ; depuis les crêtes, les points de vue s’ouvrent sur des panoramas vallonnés, colorés selon la saison, du jaune du colza ou des tournesols, du vert maïs, des roux d’automne. Magnifique ! Il est encore temps de programmer vos vacances d’été prochain, saisissez l’occasion, échappez-vous au cœur du Val d’Adour,  les Editions ont programmé leur salon, ce sera un dimanche, le 22 juillet 2012 !

 

Quid du Salon du Livre 2012 ?

Originalité du choix de la date puisque le Salon se tient en juillet, pendant les vacances… Pourquoi ce choix ? Réponse : « La date s’est imposée pour permettre aux gens d’ici et ceux de passage venus d’ailleurs, de visiter le Salon du Livre, l’occasion de mieux faire connaissance de la région. »

Les technologies avancent, le numérique gagne du terrain. Malgré les difficultés que rencontre le Monde du Livre, ce Salon doit témoigner de la vitalité du secteur. Heureusement, pour nombre de lecteurs, le contact du papier et l’odeur de l’encre restent encore des plaisirs indissociables à la Lecture.

« Le Salon du Livre est aussi, et surtout, un moment de rencontres et de partages, capable decréer une véritable dynamique. En plus de la rencontre des auteurs avec les lecteurs, la rencontre des auteurs entre eux s’avère souvent fructueuse etparfois débouche sur des projets, j’aime à le dire », souligne Alain Mouchet, des Editions du Val d’Adour.

L’originalité de l’association des Editions du Val d’Adour tient en son alchimie, une dose de professionnalisme, une dose d’intelligence,une dose d’humanité, une dose de simplicité pour créer un philtre, comme un lien tissé entre tous les acteurs du Monde des Livres. L’enthousiasme du débutest-il encore vivace pour tous les membres de l’association ?  Souhaitons-le, pour que leur aventure continue ! Avec vous, peut-être, car j’espère vous avoir donné envie, unpeu, beaucoup, de découvrir le Val d’Adour ?

 

(*1) « L’Aluminium à Lannemezan », Marie-Claire Thuron, Editions du Val d’Adour. 2011.

(*2) « Lannemezan au fil du XXe siècle -Tome 1», Jean Etchetto et Gilbert Puyo, Editions du Val d’Adour. 2011.

(*3) « Larreule Parrabère », Félix Jaffard, Editions du Val d’Adour. 2002.

(*4) « Châteaux et maisons nobles des Hautes-Pyrénées », Pierre Gintrand, Editions du Val d’Adour. 2002.

(*5) EVAD : Editions du Val d’Adour.

(*6) Guy Cassagnet, historien, fait partie des membres fondateurs de l’association des Editions du Val d’Adour. Je le remercie car j’ai puisé dansses notes écrites en complément de mon observation sur le terrain.

(*7) « 46 randonnées en Val d’Adour », Pierre Lebeau, Editions du Val d’Adour. 2007

(*8) Les douze cantons du Val d’Adour :

Garlin, Lembaye et Montaner (Pyrénées Atlantiques)

Castelnau-Rivière-Basse, Maubourguet, Vic en Bigorre et Rabastens (Hautes Pyrénées)

Aignan, Marciac, Miélan, Plaisance et Riscle (Gers)

(*9) La Ténarèze :voie antérieure à l’arrivée des Romains entre le bassin de l’Adour et celui de la Garonne, « voie par laquelle on allait des Pyrénées à Bordeaux sanspasser de ponts, ni prendre de bateaux » selon le Professeur Labrouche.

(**) Les Editions du Val d’Adour

Adresse : Boîte Postale : 700 80 – 65 501 – Vic en Bigorre CEDEX

Téléphone : 05 62 96 22 14

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à