fbpx

Isabelle Georges : sur les traces d’une étoile

par

Par Estelle Bescond – bscnews.fr / Somewhere over the rainbow…. et Judy Garland devient une star. Un destin hollywoodien pour une enfant de la balle à découvrir dans le spectacle Une étoile et moi, interprété par Isabelle Georges et Frederick Steenbrink sous le regard complice d’Éric Métayer. Grâce à une mise en scène épurée,  les grandes lignes de la vie de cette femme sont présentées sur scène et derrière le rideau, entre projecteurs et amours. Beaucoup d’humour et de tendresse dans l’interprétation des deux acteurs à vivre du 1er au 31 décembre 2011 au Théâtre Antoine. Un moment magique.

 

Sur scène, Isabelle Georges est Judy Garland. Devant le rideau fermé, elle raconte au public qu’elle s’est lancée dans le musical grâce à cette star. Elle aurait pu choisir Édith Piaf mais il était difficile de l’imaginer faire des claquettes ! Elle a préféré avoir Judy pour idole. Et le show commence. Isabelle Georges incarne alors une Frances Gumm à l’âge de trois ans. Non sans humour, elle la présente au cours de chant et de danse de la MGM. Le public découvre une jeune fille joueuse, moqueuse et rêveuse. Puis Gumm devient Judy Garland et Isabelle Georges se libère en proposant  un panel des prestations de Garland : ses films, son émission télévisée « Le JudyGarland show » et ses chansons. Propulsée au rang de star à l’âge de 17 ans grâce au film musical Le Magicien d’Oz, Garland devient une légende vivante. Cette mise en scène n’oublie pas pour autant la vie privée de cette actrice. Isabelle Georges se met dans la peau d’une femme pleine de vie, mariée trois fois découvrant l’homosexualité d’un de ses maris. Une femme envahit parle travail, enchainant les prises et les tournages. Une femme dynamique et qui s’épuise. Une femme avec trois enfants, loin d’eux et se noyant dans la solitude et les médicaments. Une femme qui s’oublie peu à peu et qui passe à côté d’un Oscar remporté par Grace Kelly. Isabelle Georges s’adapte à toutes les facettes et à tous les visages de celle qui a fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui, c’est-à-dire une grande chanteuse et une danseuse de claquettes transcendante. A ses côtés, on retrouve Frederick Steenbrink doté d’autant de charme et de qualité que sa comparse. Il accompagne Isabelle Georges au piano,joue le rôle de Vincente Minelli, d’un animateur radio et n’hésite pas à manier humour et tendresse. Une étoile et moi expose un destin à la fois magique et tragique joué avec passion, vie et humour par un Steenbrink poétique, juste et caustique et par une Isabelle Georges au summum de son jeu, de sa danse et de son chant. On la croirait possédée par l’âme de Judy. On le croirait tout droit sorti des années 40. Tous deux rendent un hommage complet et vibrant à leur étoile en terminant leur spectacle par la célèbre chanson qui a habité toute la carrière de cette grande dame, Somewhere over the rainbow, repris en cœur par un public conquis.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à